Apple : accort financier en Chine pour le nom « iPad »

La firme à la pomme a accepté de payer 60 millions de dollars pour régler son litige sur la propriété du nom iPad avec un fabricant chinois.

La société Proview Technology, qui a commercialisé jusqu’en 2009 un ordinateur de bureau nommé IPAD, avait attaqué Apple devant plusieurs tribunaux chinois en affirmant détenir les droits pour ce nom en Chine et tenté de faire interdire la vente dans ce pays de la tablette du fabricant américain.

Suite à un accord intervenu le 25 juin entre les deux sociétés, Apple a accepté de verser 60 millions de dollars et a demandé la semaine dernière au Tribunal intermédiaire de la ville de Shenzhen de faire appliquer la décision de justice. Ce lundi, le tribunal de Shenzhen « a fait parvenir au Bureau chinois de l’industrie et du commerce la décision de transfert de la marque IPAD à Apple », ce qui signifie que Proview Technology n’aura plus le droit d’utiliser ce nom, selon un communiqué de la Haute Cour du Guangdong.

« Cela signifie que le différend entre Apple et Shenzhen Proview sur les droits de la marque iPad a été résolu de manière satisfaisante», constate un communiqué posté sur le site internet de la Cour.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentProject Glass : 1500$ la version développeur, à quand la version grand publique ?
Article suivantBlackBerry : pourquoi pas sous Windows Phone ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here