Apple : bientôt un iStreet View ?

Après avoir abandonné Google Maps au profit de Plans, est-ce qu’Apple serait en train de plancher sur sa propre version de Street View ?

On se rappelle certainement tous de l’épisode de 2012, lorsque Apple a abandonné Google Maps pour proposer à la place sa propre application maison : Plans. Aujourd’hui, une autre rumeur pointe son nez, celle que la firme de Cupertino pourrait être en train de travailler sur un service similaire à Street View.

Ce sont plusieurs médias américains qui rapportent qu’Apple a loué une van, un véhicule équipé quatre caméras et de capteurs lasers sur son toit, et surtout qui parcourt actuellement la baie de San Francisco.

Le fait que la chaine d’information CBS annonce que cette Dodge Caravan ait été louée par Apple suscite bien évidement de nombreuses interrogations, et surtout spéculations. L’hypothèse actuellement la plus évoquée serait que la firme de Cupertino serait en train de plancher sur un système similaire à Street View de Google.
Le but de cette démarche étant bien évidemment de venir plus concurrencer Google sur le terrain de la cartographie en proposant des services équivalents.

Au lieu d’un iStreet View, une autre théorie serait qu’Apple serait en train d’insuffler un second souffle à son projet d’iCar, son projet de voiture autonome évoqué depuis plusieurs années.

Interrogé par CBS à ce propos, Rob Enderle, analyste du secteur high-tech, pense que le nombre de caméras sur le toit laisse plutôt penser à des tests pour la conception d’un véhicule autonome pouvant fonctionner sans conducteurs.

Alors que Google planche également sur des voitures autonomes, il est difficile de savoir si la firme de Mountain View préfère qu’Apple vienne marcher sur les platebandes de Street View ou de la Google Car.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentTwitter aiderait à faire face au sexisme ambiant
Article suivantRosetta : est-ce que la mission de Philae est en péril ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here