Apple et IBM main dans la main face aux professionnels

Afin de conquérir le marché des professionnels, Apple et IBM ont enterré la hache de guerre pour s’associer dans la conception d’applications dédiées aux entreprises.

Les différents entre Apple et IBM sont désormais plus que de mauvais souvenirs. Désormais, les deux groupes vont travailler main dans la main en vue de conquérir le marché des professionnels.

Selon Tim Cook, le directeur général d’Apple, cette alliance a pour but de « mettre les capacités reconnues d’analyse de big data (analyse de grandes quantités de données, ndlr) d’IBM à portée de doigt des utilisateurs d’iOS ».

Concrètement, l’idée de cet accord serait de pouvoir conquérir le marché des entreprises en proposant une centaine d’applications mobiles pour l’iPhone et l’iPad à leur intention par le biais du programme « IBM MobileFirst for iOS Solutions », ce qui signifie également qu’IBM proposera des appareils d’Apple avec des services additionnels à ses clients business.

Le programme « IBM MobileFirst for iOS Solutions » vise à répondre aux besoins des acteurs de la santé, des banques, des télécommunications, des transports et autres en matière d’applications d’analyse de données, de gestion des systèmes informatiques, ou encore de la sécurité.

C’est normalement cet automne, au moment de la sortie d’iOS 8, que les premières applications seront disponibles.

Moins présent qu’Android ou BlackBerry sur le marché des professionnels, cet accord est une opportunité certaine pour Apple de pouvoir rebondir sur ce marché. À ce sujet, l’analyste américain Ross Gerber déclare que cette alliance est assimilable à « un coup de poignard en plein cœur de BlackBerry ».

Pour IBM, cet accord est aussi un moyen de rebondir pour mettre fin à une baisse du chiffre d’affaires qui dure maintenant depuis huit trimestres consécutifs.

Virginia Rometty, PDG d'IBM et Tim Cook, directeur général d'Apple.
Virginia Rometty, PDG d’IBM et Tim Cook, directeur général d’Apple.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle veut sécuriser le net avec son Project Zero
Article suivantVoiture connectée : Google s’attache les services de l’ex-patron de Ford

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here