Apple : la fin d’une époque ?

Est-ce que la glorieuse époque d’Apple touche à sa fin ? C’est ce que pourrait laisser penser les derniers résultats trimestriels avec une chute du bénéfice net de 18%, une première depuis 2003.

Alors qu’Apple surfait sur la vague de ses bénéfices mirobolants, le vent semble avoir tourné. Même si le bénéfice net est encore de 9,5 milliards de dollars, il est en chute de 18% comparativement à la même période de l’année dernière. Il faut remonter à 2003 pour trouver le précédent recul du bénéfice, et il n’était à l’époque que de 32 millions de dollars…

Alors que le chiffre d’affaires continue à progresser (+11%), ce recul du bénéfice témoigne de la diminution des marges de la firme à la pomme, ce qui confirme certains scénarios émis par les analystes. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que le cours de l’action Apple n’arrête pas de dégringoler, passant de 700 dollars en septembre dernier à 400 dollars aujourd’hui.

Autre signe des temps, c’est le fait que la firme de Cupertino cède aux activistes réclamant de faire profiter les actionnaires de ses liquidités avec 100 milliards de dollars qui seront reversés, notamment sous la forme d’une hausse de 15% du dividende.

Si cette redistribution devait calmer l’incendie temporairement, les analystes prévoient un prochain trimestre pire que celui qui vient s’achever sur un marché qui devient de plus en plus concurrentiel. La glorieuse époque d’Apple semble donc révolue, mais pour laisser la place à quoi ? Samsung ? Android ? Ou est-ce que la firme à la pomme sera capable de rebondir en proposant un nouveau produit fortement novateur ? C’est en tout cas ce que promet Tim Cook.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAsha 210 : le low-cost selon Nokia
Article suivantWindows Blue : le multiplateforme à la sauce Microsoft

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here