Apple : les meilleurs hôpitaux américains testent HealthKit

D’après AppleInsider, 14 des 23 meilleurs hôpitaux aux États-Unis ont déjà lancé des programmes de test pour HealthKit, l’application de santé d’Apple.

Est-ce que HealthKit, l’application de santé d’Apple, va séduire les professionnels de la santé ? C’est tout l’enjeu des programmes de test que les principaux hôpitaux américains ont déjà lancé. Selon AppleInsider, 14 des 23 meilleurs hôpitaux aux États-Unis auraient déjà mis en place de tels programmes.

Par le biais de ces programmes, l’idée est de déterminer les possibilités de HealthKit, par exemple pour aider les médecins à surveiller à distance leurs patients atteints de problèmes chroniques. En utilisant, l’application de santé d’Apple, les médecins peuvent surveiller les premiers signes de trouble d’un patient dans le but d’intervenir rapidement alors que l’utilisateur lui-même a aussi la possibilité de prendre des mesures préventives.

Lorsque l’Apple Watch sera commercialisée, ces programmes de test pourront bien évidemment englober la smartwatch comme moyen de récupérer des données.
Dans le but de véritablement séduire les professionnels de la santé, Apple s’est doté d’une équipe d’experts chargée d’assurer la liaison entre l’entreprise californienne et les hôpitaux. Leur mission consiste également à faciliter l’introduction de la technologie dans les institutions.

Tous les hôpitaux n’utilisent pas HealthKit dans la même optique. Certains travaillent sur comment permettre aux médecins d’accéder rapidement aux données clé de leurs patients, alors que d’autres cherchent une plate-forme standardisée capable de centraliser toutes les données de santé, y compris des produits similaires de la concurrence.

On constate donc que le marché de la santé est loin d’être gagné pour Apple.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentOrange annonce des changements dans ses offres TV et Livebox Jet
Article suivantMicrosoft va lacer sa clé HDMI en France

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here