Technologie

Apple manque à l’appel dans l’initiative Partnership On AI

Partnership On AI a été créé par Google, Microsoft, Facebook, IBM et Amazon, mais sans Apple. Les grands acteurs de l’intelligence artificielle s’allient autour de l’intelligence artificielle.

C’est dans le but de répondre aux problématiques éthiques soulevées par l’intelligence artificielle (IA) que les grands acteurs dans ce domaine ont décidé de s’allier dans une initiative baptisée Partnership On AI. Ce partenariat est présenté comme étant une œuvre philanthropique visant à proposer une intelligence artificielle « au bénéfice des gens et de la société ».

Que cela soit Facebook, Microsoft ou les autres, l’intelligence artificielle est au cœur des stratégies des grands groupes, des technologies qui utilisent des algorithmes reposant sur des réseaux neuronaux pour interagir avec les utilisateurs, des systèmes qui nécessitent souvent un grand nombre de données. Cette consommation de données fait un peu peur au grand public. C’est pour cela que Google avait publié cinq règles fondamentales pour sécuriser les travaux autour de l’intelligence artificielle. C’est sur cette base que le Partnership On AI a été créé.

Autour de Google, Microsoft, Facebook, IBM et Amazon ont décidé de se joindre au consortium Partnership On AI. Par contre, on remarque tout de suite qu’Apple manque à l’appel.

En matière d’intelligence artificielle, Apple a d’autres priorités

En s’associant à Partnership On AI, l’idée n’est pas seulement de répondre aux problématiques éthiques soulevées par l’IA. Il s’agit aussi d’un moyen de prendre le contrôle du débat public sur l’intelligence artificielle, une manière de se fier soi-même les limites éthiques à ne pas franchir, notamment celles concernant le niveau d’intrusion dans la vie privée des utilisateurs. Dans ce sens, il est difficile d’imaginer Google, Facebook, Amazon, Microsoft et IBM s’autolimiter.

À l’opposé, Apple n’a pas les mêmes préoccupations. Aussi intéressée par l’intelligence artificielle que les autres grands groupes, la firme de Cupertino se différencie par une approche plus respectueuse des données personnelles des utilisateurs. Bien qu’ayant refusé de rejoindre le consortium Partnership On AI, Apple est officiellement le bienvenu. « Nous avons eu des discussions avec Apple et ils sont enthousiastes à propos de notre effort. J’espère personnellement qu’ils nous rejoindront », a ainsi commenté Eric Horvitz, de Microsoft Research.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir par désactiver votre bloqueur de publicité.