Apple Pay : Google veut contre-attaquer en rachetant Softcard

Face à Apple Pay, Google compte contre-attaquer sur le paiement mobile en rachetant Softcard.

Bien que Google dispose déjà de sa solution Wallet, celle-ci n’a pour le moment toujours réussi à véritablement séduire les utilisateurs alors qu’Apple a débarqué sur le marché du paiement mobile en proposant son Apple Pay. C’est pour contre-attaquer que la firme de Mountain View cherche une nouvelle opportunité.

Selon plusieurs médias américains, cette opportunité pourrait s’appeler Softcard. Actuellement détenu par les opérateurs AT&T, Verizon et T-Mobile, Softcard est un logiciel de paiement mobile. En faisant cette acquisition, Google se repositionnerait face à Apple.

Selon le Wall Street Journal Online, Google aurait offert 50 millions de dollars pour Softcard alors que TechCrunch affirme que la firme de Mountain View paierait moins de 100 millions de dollars pour cette acquisition.

On sait également que PayPal, contrôlée par eBay, serait également sur les rangs. D’après le Wall Street Journal, les opérateurs propriétaires de Softcard privilégieraient une transaction avec Google, car ils possèdent déjà un système de partage des revenus avec lui.

Softcard permet aux possesseurs d’un smartphone de payer directement avec leur appareil, sans utiliser de carte de paiement ou de passé par un site tiers. L’application utilise la technologie de transmission NFC (Near Field Communication). Softcard est donc une solution similaire à l’Apple Pay.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLes papyrus d’Herculanum se dévoilent sous les rayons X
Article suivantTwitter fait une acquisition dans le marketing sur mobile

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here