Apple travaille sur une technologie de chargement sans fil différente

Pratiquement tous les fabricants de smartphones proposent désormais du chargement d’appareils sans fil, sauf Apple. La marque à la pomme prévoirait de proposer une technologie similaire, mais différente en étant à « longue portée ».

Samsung, HTC, Huawei, etc., pratiquement tous les fabricants de smartphones proposent désormais du chargement d’appareils sans fil. En fait, parmi les principaux acteurs du marché, seuls les iPhone d’Apple n’embarquent pas cette technologie. Cela ne signifie pas pour autant que la firme de Cupertino n’y travaille pas.

Comme c’est souvent le cas, Apple ne compte pas faire comme les autres. C’est pour cette raison que les iPhone ne sont pas encore équipés du chargement d’appareils sans fil, parce que la marque à la pomme prévoirait de l’équiper d’une technologie différente de celle de Samsung et des autres, une technologie de chargement sans fil à « longue » portée ». Quel serait l’avantage d’une telle technologie ? Elle serait moins contraignante pour l’utilisateur que l’induction et la nécessité d’utiliser un socle.

Selon Bloomberg, Apple travaillerait en partenariat avec d’autres entreprises pour concevoir une technologie de rechargement sans fil qui pourrait recharger ses appareils à distance. D’après un brevet déposé en 2010, il pourrait s’agir d’une technologie qui utiliserait la résonance magnétique. À l’usage, il suffirait d’être dans la même pièce que la borne pour que son smartphone se recharge. Toujours selon Bloomberg, les ingénieurs seraient en train de plancher sur la perte d’énergie qui existe au fur et à mesure que l’on s’éloigne du point de chargement.

Il est encore dit que cette technologie pourrait arriver l’année prochaine dans les futurs iPhone et iPad. Qu’en sera-t-il de l’iPhone 7 de cet automne ? Il semble être un peu prématuré pour déjà embarquer cette technologie. Mais qui sait, Apple nous réserve souvent des surprises.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLe meilleur joueur de go professionnel européen ne fait pas le poids contre une machine
Article suivantJ’aime : les 5 nuances de Facebook arrivent enfin

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here