Apple TV : la publicité au cœur du débat

La publicité étant la principale motivation des utilisateurs à passer au magnétophone, Apple plancherait sur une télévision en direct, à la demande et sans publicité.

La publicité est omniprésente, véritable source de financement pour les entreprises. Si économiquement parlant c’est très lucratif, ce n’est pas l’avis des consommateurs qui seraient prêts, dans presque trois quarts des cas, à basculer vers les magnétophones pour éviter d’être noyé sous cette publicité.

Ce problème de la publicité semble parfaitement avoir été identifié par Apple qui a déjà annoncé son service iTunes Radio, un service de streaming musical présenté lors de la dernière Apple Worldwide Developers Conference (WWDC). Gratuit d’accès, ce service sera financé par la publicité. Pourtant, conscient du problème précédemment évoqué, Apple prévoit également la souscription à iTunes Match, pour 24,99 euros par an, afin de bénéficier d’une écoute sans interruption publicitaire.

Alors qu’Apple est présentement en train de négocier des droits de diffusion avec des câblo-opérateurs et des réseaux de télévision pour pouvoir proposer de regarder la télévision en direct sur l’Apple TV, l’épée de Damoclès que représente le fait que les diffuseurs puissent être privés des revenus de la publicité si la firme de Cupertino décide de proposer une diffusion sans publicité pourrait être un sérieux problème.

Les enjeux de la télévision sur internet sont énormes, ceux de la publicité aussi, alors quelles seront les stratégies appliquées ? La question étant bien évidemment, au final, de savoir quelle sera la position d’Apple en matière de publicité télévisée ? Un compromis initial pourrait parfaitement être envisageable, histoire de décrocher des partenaires, avant une sorte de revirement pour pouvoir proposer du contenu sans publicité. Est-ce cela le scénario prévu ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentHoverboard : à quand l’emblématique skateboard volant du film « Retour vers le futur 2 » ?
Article suivantNokia : pas d’appareil Android à l’horizon
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here