Apple : un brevet pour concrétiser la pile à combustible ?

L’entreprise Intelligent Energy a récemment conçu un prototype d’iPhone équipé d’une pile à combustible. Apple a un projet identique en tête vu qu’un brevet a été déposé.

Que pourrait apporter une pile à combustible à un smartphone ? L’entreprise Intelligent Energy a récemment conçu un prototype d’iPhone qui possède une autonomie d’une semaine ! L’utilisation de l’hydrogène permettrait donc de décupler l’autonomie de nos appareils mobiles.

Intelligent Energy n’est pas la seule société à travailler sur les piles à combustible, Apple s’est aussi penché sur la question. En effet, la firme de Cupertino vient de déposer un brevet décrivant le fonctionnement d’une pile à combustible pensée pour les MacBook.

La pile à combustible imaginée par Apple a été pensée pour pouvoir alimenter un ordinateur portable. Elle ne serait pas forcément à hydrogène, elle pourrait aussi fonctionner avec de l’hydrure de lithium ou du silicate de sodium. Le dispositif servirait à générer de l’énergie qui serait envoyée vers une batterie interne plus conventionnelle.

Vu qu’Apple dépose chaque année des centaines de brevets et que pas tous arrivent dans des produits commercialisés, rien n’indique encore qu’un MacBook fonctionnera un jour avec une pile à combustible. L’idée est dans ce brevet, ce qui ouvre la porte à de nouvelles sources d’énergie pour nos appareils mobiles, les ordinateurs portables, puis pourquoi pas les tablettes et les smartphones.

Bien évidemment qu’une telle ne concernerait pas que les MacBook, iPad et iPhone, les ordinateurs portables, tablettes et smartphones des autres marques pourraient tout autant profiter de ce genre de technologie.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLes 10 meilleures raisons de passer à Windows 10
Article suivant330e et 225xe, BMW ajoute deux nouveaux hydrides rechargeables à sa gamme

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here