Apple vs Samsung : le jury estime que le coréen était la mauvaise cible

La dernière attaque juridique contre Samsung était censée rapporter 2,2 milliards de dollars à Apple. En ne proposant que 119,6 millions de dollars de dédommagement, le jury condamne certes Samsung, mais affirme surtout que c’est Google qui aurait dû être attaqué.

À l’instar du procès de l’année dernière, Apple espérait bien faire passer à la caisse Samsung en réclamant 2,2 milliards de dollars de dédommagement. Le jury n’a pas eu la même perception de l’affaire en n’infligeant une amende que de 119,6 millions de dollars au constructeur sud-coréen, infligeant par la même occasion une amende de 158 400 dollars à la firme de Cupertino.

Si Apple est donc très loin de récupérer le montant espéré, le jury épingle également la firme à la pomme en estimant qu’Apple aurait dû attaquer Google au sujet de ces violations de brevets, vu qu’un seul ne concernait réellement Samsung alors que les quatre autres visaient Android, le système d’exploitation mobile de Google simplement embarqué par les appareils coréens.

Dans sa conclusion, le jury affirme ne pas vraiment comprendre pourquoi Apple a choisi de s’attaquer à Samsung dans ce procès, sauf par le fait qu’il s’agit du plus gros concurrent de la marque américaine, et que cette action permettait d’attaquer ses deux plus grands rivaux en une seule attaque. Malheureusement pour Apple, cette stratégie n’a visiblement pas fonctionné !

Procès : Apple aurait dû attaquer Google et non Samsung, selon le jury
Procès : Apple aurait dû attaquer Google et non Samsung, selon le jury

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentL’antivirus est mort et condamné à l’échec, serait-ce la fin d’une époque ?
Article suivantPayPal : directeur viré pour avoir insulté sur Twitter

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here