Apple vs Samsung : le préjudice serait de 2,191 milliards de dollars !

Dans la guerre des brevets qui oppose Apple à Samsung, on savait que la firme à la pomme estimait le préjudice subit à 2 milliards de dollars. Le détail du montant vient d’être livré, il s’élèverait à 2,191 milliards de dollars.

En plein procès entre Apple et Samsung, la firme de Cupertino a fait venir à la barre un expert pour détailler le préjudice qu’aurait subi la marque à la pomme.

Christopher Vellturo, économiste et patron d’un cabinet de consultants, s’est basé sur plusieurs facteurs pour répondre à cette épineuse question. Pour y parvenir, il s’est basé premièrement sur la période, d’août 2011 à fin 2013, pendant laquelle Samsung aurait violé le droit sur la propriété intellectuelle d’Apple, le fait que cinq brevets sont concernés alors que 37 millions de smartphones et tablettes Samsung ont été vendus durant cette même période.

Après avoir traité un volume extraordinaire de documents, passé près de 5 000 heures à trouver une équation à même de prendre en comptes tous les paramètres, cet expert est arrivé à la conclusion que le préjudice subi par Apple s’élevait exactement à 2,191 milliards de dollars, un montant proche des 2 milliards de dollars précédemment estimé par Apple.

Alors que la firme de Cupertino réclamait 2,75 milliards de dollars lors d’un précédent procès, il y a deux ans, le tort financier a donc été revu à la baisse même si le procès de l’époque comportait plus de brevets.

Comme il s’agit d’un expert cité par Apple rien ne présage encore de l’issue de ce procès, un procès qui doit durer quatre semaines, même si Samsung confirme la méthodologie.

La grande question demeure donc de savoir si Samsung sera une nouvelle fois condamné à une amende mirobolante, ou pas. Une chose est certaine, les montants évoqués ont de quoi faire peur !

Brevets : Apple réclame désormais 2,2 milliards de dollars à Samsung
Brevets : Apple réclame désormais 2,2 milliards de dollars à Samsung

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAmazon Prime : troisième sur le marché américain
Article suivantBlackBerry : vers un avenir sans fabrication de téléphones ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here