Apple vs Samsung : vers une interdiction des Galaxy S et S2 ?

La bataille juridique entre Apple et Samsung n’est pas encore terminée. Après un jugement condamnant le géant sud-coréen à dédommager son adversaire américain à hauteur d’un milliard de dollars, Apple demande une interdiction provisoire de vente pour une série de téléphones Samsung, notamment de la gamme Galaxy.

Lundi dernier, la firme de Cupertino a demandé à la justice américaine d’interdire la vente aux États-Unis de huit téléphones mobiles de son rival sud-coréen. Sont concernés les modèles suivants : le Galaxy S 4G, le Galaxy S2 AT&T, le Galaxy S2 Skyrocket, le Galaxy S2 T-Mobile, le Galaxy S2 Epic 4G, le Galaxy S Showcase, le Droid Charge et le Galaxy Prevail. Il est à relever que le Galaxy S3 n’est pour le moment pas visé par cette procédure.

En charge du dossier, la juge Lucy Koh a prévu une audience à ce sujet pour le 20 septembre. À cette occasion, elle pourrait également décider de relever l’amende, jusqu’à un montant trois fois supérieur que celui déjà annoncé. Bien évidemment, Samsung aura également l’occasion de faire valoir ses arguments afin de tenter d’obtenir une annulation ou une réduction des charges qui pèse contre lui.

Pour l’heure, Samsung va tout faire pour échapper aux interdictions de ventes aux États-Unis à en croire un communiqué publié mardi : « Nous engagerons tous les moyens nécessaires pour assurer la disponibilité de nos produits sur le marché américain ». « En dernier ressort, nous pouvons imaginer des solutions d’évitement » permettant d’échapper à une éventuelle interdiction, a confié un responsable de l’entreprise coréenne sous couvert de l’anonymat à l’AFP.

Si les répercussions se font ressentir au niveau de la Bourse avec une hausse du titre Apple pour une chute de celui de Samsung, dans les magasins, les acheteurs se sont précipités pour acheter des Samsung Galaxy S 3, épuisant les stocks dans certaines échoppes rapporte Trip Chowdhry de Global Equities Research.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFirefox 15 : entre nouveautés et corrections
Article suivantSamsung : innovations à profusions pour l’IFA

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here