Apple vs Samsung : victoire de prestige pour le Sud-Coréen

En faisant interdire par la justice la vente de certains modèles d’iPhone, iPad et iPod, Samsung a obtenu une grande victoire judiciaire, mais une victoire de prestige vu qu’elle concerne que des anciens modèles.

C’est la Commission américaine du commerce international (ITC) qui a annoncé mardi qu’Apple violait des brevets Samsung dans certains modèles d’iPhone, iPad et iPod. Dès lors, la commission en a interdit la commercialisation aux États-Unis.

Ce sont notamment les smartphones iPhone 3 et 4 proposés par l’opérateur AT&T, ainsi que les tablettes iPad et iPad 2 qui ont été frappées de cette interdiction de commercialisation aux États-Unis.

Alors qu’Apple et Samsung se livrent une guerre juridique acharnée autour des violations de brevets, cette décision de justice est très importante, car la firme sud-coréenne avait été condamnée à une amende record de 1,05 milliard de dollars, même si ce verdict a été revu à la baisse par la suite.

Alors cette nouvelle décision de justice donne raison à Samsung, ce verdict ne pénalisera pas particulièrement Apple vu qu’il s’agit d’appareils relativement anciens. Il s’agit par contre d’une victoire de prestige, mais surtout d’une victoire qui corrobore les accusations comme quoi la firme de Cupertino s’approprie illégalement des technologies et innovations de ses concurrents.

Cette victoire est donc d’autant plus importante que la bataille juridique entre Apple et Samsung n’est pas encore prête de se terminer que les deux parties devront encore s’affronter devant les tribunaux.

Il ne reste plus qu’à attendre le prochain procès et le prochain verdict dans une bataille qui s’annonce de plus en plus indécise vu que les deux parties sont tour à tour gagnantes.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiPhone : l’improbable faille de sécurité de son chargeur
Article suivanteBook : est-ce qu’Apple est au cœur d’une entente autour des prix ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here