Apple Watch : 2,20€ d’assemblage et 75€ de composants

Vendue 399€ en France, l’Apple Watch Sport ne couterait à Apple que 75 € de composants et 2,20€ pour son assemblage.

À peine arrivée sur le marché, l’Apple Watch a bien évidemment été analysée sous toutes les coutures. C’est ainsi que le cabinet IHS Technology a décortiqué une Apple Watch Sport (écran 38 mm) pour en estimer le prix de production.

Avec son écran tactile (18,40€), les autres accessoires (14,80€), ses capteurs (10,30€), son processeur (9,18€), son chargeur et l’emballage (8€), sa mémoire (6,40€), son interface (4,90€) et sa batterie (0,71€), les différents composants de la montre coutent 74,89€ à Apple. À cela, il faut encore ajouter 2,20€ de coûts de fabrication.

De fait, le coût de fabrication représente 20% (24% aux États-Unis) de son prix de vente. « Le ratio de l’Apple Watch est plus faible que celui de l’iPhone 6 Plus et des autres nouveaux produits d’Apple et pourrait être source d’importants bénéfices si les ventes correspondent à l’intérêt suscité par l’Apple Watch », explique Kevin Keller, analyste chez IHS.

L’estimation faite par IHS ne tient pas compte des dépenses de R&D (Recherche & Développement), toujours très élevées pour les nouveaux produits ni les coûts de distribution et de marketing.

Alors que la marge effective d’Apple dépendra grandement des ventes, la lenteur des livraisons n’aide pas la marque à la pomme à écouler un maximum d’exemplaires. S’agit-il d’une stratégie délibérée, de problème de production ou d’une trop forte demande ? Le flou est de mise à ce sujet.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentQuelle gourmandise se cache derrière Android M ?
Article suivantSplatoon : démo jouable gratuitement samedi
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here