Apple Watch : la grande inconnue de son autonomie

Mystère et boule de gomme, telle pourrait être la réponse à la question de l’autonomie de l’Apple Watch. La marque à la pomme fait tout pour éviter le sujet.

Alors que l’autonomie est déjà problématique sur les iPhone, tout le monde s’interroge sur l’autonomie de la toute nouvelle Apple Watch. La réponse est… qu’il n’y a pas de réponse pour le moment.

Lors de la keynote, aucune mention sur l’autonomie de l’Apple Watch n’a été faite durant la présentation. Plus intriguant encore, interrogé à ce sujet, Tim Cook a éludé la question en répondant que « l’Apple Watch peut être portée toute la journée, pour n’importe quelle occasion ».

De fait, savoir que l’Apple Watch sera livré avec un chargeur magnétique à induction passe au second rang des préoccupations tant que l’autonomie de la smartwatch n’est pas clairement communiquée.

Le silence sur la question semble d’ailleurs être le mot d’ordre chez Apple vu que, également interrogé à ce propos, Kevin Lynch, le vice-président chargé du projet de l’Apple Watch, a répondu pour sa part que « nous avons dit ce qu’il y avait à dire ».

Ce mystère soulève bien évidemment des spéculations, à commencer que l’autonomie de la montre serait pour le moment trop faible. Une source anonyme citée par le site américain Re/Code évoque une autonomie « d’une journée », ce qui est visiblement trop faible pour ce genre d’objet.

En continuant à spéculer à ce sujet, la question de l’autonomie serait peut-être le vrai motif de la sortie de l’Apple Watch seulement en début d’année prochaine.

Apple garde le mystère sur l'autonomie de sa montre
Apple garde le mystère sur l’autonomie de sa montre

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentWindows 9 : encore des captures d’écran
Article suivantMondial de l’Auto : un nouveau cabriolet Série 2 signé BMW

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here