Apple Watch : l’horlogerie suisse reste imperturbable

Après avoir bouleversé la musique et la téléphonie mobile, il n’est pas certain qu’Apple arrive chambouler le monde de l’horlogerie. Pour le moment, les horlogers suisses restent imperturbables.

Véritable référence en matière d’horlogerie, les horlogers suisses restent à l’heure actuelle imperturbables face à la menace représentée par l’Apple Watch dévoilée la semaine dernière.

« Je m’attendais à plus. Je suis un petit peu déçu » explique par exemple Jean-Claude Biver. Selon lui, « le nouveau produit d’Apple n’est pas assez abouti, trop féminin, manque de sex-appeal », ajoutant que « Ce n’est pas un produit révolutionnaire ». Le patron de l’horlogerie au sein du groupe de luxe LVMH enchaine en soulignant que cette arrivée n’allait pas changer la donne pour les montres de luxe helvétiques, que « Le luxe est éternel, il est pérenne. Ça n’est pas quelque chose qui ne vaut plus rien au bout de cinq ans », soulignant que les montres connectées sont condamnées « à devenir obsolètes ».

Rappelant qu’Apple a débauché un de ses cadres de haut vol, Stéphane Linder, le patron de Tag Heuer, se dit de l’aspect sportif de cette smartwatch, pensant que la marque californienne « allait orienter ça vers quelque chose de moins spécialisé ». Il ne cache pas qu’il ira en acheter une à sa sortie, « pour l’étudier ».

À l’instar de Tag Heuer qui propose des montres valant entre 1 000 et 7 000 francs suisses, voire plus de 200 000 francs pour certains modèles (214 000 dollars), le marché de l’horlogerie de luxe suisse n’est pas le même que celui des montres connectées Apple qui seront proposées à partir de 349 dollars. Fait par Jérôme Bloch, responsable de la mode masculine chez Nelly Rodi, ce constat signifie la montre d’Apple pourrait venir rivaliser avec les montres d’entrée et moyen de gammes, mais pas l’horlogerie de luxe.

Pourtant, le numéro mondial de l’horlogerie, Swatch Group, a accusé le coup de l’annonce d’Apple en perdant cédant 1,76% le lendemain de l’annonce, une situation qui ne rend pas Nick Hayek, le patron du groupe, particulièrement « nerveux ».

Les horlogers suisses restent de marbre face à la montre connectée d'Apple
Les horlogers suisses restent de marbre face à la montre connectée d’Apple

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiTunes : succès mitigé pour l’album de U2
Article suivantRosetta : le module Philae a identifié son objectif

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here