Apple Watch : premier verdict

Face aux superlatifs énoncés par Apple lors de la présentation de sa montre connectée, quoi de mieux qu’un véritable essai pour livrer un premier verdict sur l’Apple Watch.

C’est lundi qu’Apple a (re)présenté son Apple Watch, sa première montre connectée, sa première nouvelle gamme de produits depuis la sortie de l’iPad en 2010. Alors que les enjeux de cette sortie sont énormes pour la marque à la pomme, la firme de Cupertino n’a pas hésité à employer des superlatifs, comme Tim Cook qui déclare que « C’est la montre la plus avancée jamais créée ».

Mais face à ces allégations, rien ne vaut un test par soi-même.

Comme tous les produits de la marque à la pomme, l’Apple Watch bénéficie d’une finition exemplaire.

Le choix de sa taille (38 ou 42 mm) permet de choisir entre un modèle discret ou plus visible.

Le cadran carré arrondi de l’Apple Watch confère une vraie douceur à l’écran tactile, alors que son bracelet en cuir ou en métal lui donne immanquablement un sentiment de luxe. Au poignet, la montre se révèle légère et confortable à porter.

En tant que nouveau produit, Apple Watch adopte une nouvelle gestuelle. Son bouton pour accéder et sa molette pour naviguer nécessite par contre un certain temps d’adaptation : on tâtonne, on se perd, on intervertit les deux boutons, on glisse sur l’écran au mauvais moment… son utilisation n’a rien d’évident la première fois qu’on essaie. Heureusement, à force de répéter, les manipulations deviennent nettement plus aisées.

Pour lancer une appli, il suffit de toucher son icône sur l’écran pour que le programme se lance. On peut aussi récupérer ses notifications, lire ses messages (SMS, e-mails) et répondre, suivre son rythme cardiaque ou son nombre de pas quotidiens, etc.

À l’instar d’Uber, Moovit, Shazam et autres, les développeurs proposent déjà des applications spécifiques à l’Apple Watch.

Bien évidemment, la montre tire profit de sa connexion avec un iPhone pour se transformer en télécommande, pour contrôler la musique ou déclencher l’appareil photo à distance par exemple.
Au final, le verdict est que l’Apple Watch ne révolutionne pas véritablement le genre, tant par ses fonctions que par son design. La fluidité de son interface rend tout de même le produit très agréable à utiliser. Annoncé de 399 à plus de 11 000 euros, son tarif risque par contre de faire grincer les dents de certains clients.

Dès lors, faut-il craquer pour l’Apple Watch ? La question ne se pose pas pour les aficionados de la marque à la pomme ou les personnes qui possèdent un budget confortable. Pour les autres, il est certainement préférable de commencer par évaluer ce qu’une montre connectée pourrait réellement leur apporter. À ce sujet, il faudra peut-être attendre l’arrivée d’applis qui vous seront utiles.

Pour finir, écosystème Apple oblige, il est bon de rappeler que l’Apple Watch ne peut fonctionner qu’en liaison avec un iPhone, ce qui rend cette smartwatch totalement inadaptée pour tous les possesseurs d’un smartphone sous Android.




Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple TV : alliance avec HBO
Article suivantLa Honda Civic Type R bat le record de la Renault Mégane RS 275 Trophy R

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here