Apprentissage du code à l’école : l’autogoal de Benoît Hamon ?

L’annonce de vouloir favoriser l’apprentissage du code à l’école primaire a fait l’effet d’une bombe. Cette initiative de Benoît Hamon pourrait pourtant être un autogoal pour le ministre de l’Éducation nationale.

C’est dans les colonnes du Journal du dimanche du 13 juillet dernier que Benoît Hamon a annoncé vouloir favoriser l’apprentissage du code à l’école primaire, « de manière facultative et sur le temps périscolaire », dès la prochaine rentrée scolaire. Cette annonce a bien évidemment fait l’effet d’une bombe !

Pour Devoxx4Kids, cette intention est certes louable, mais totalement irréaliste. C’est en tant qu’acteur incontournable du milieu associatif de promotion de l’apprentissage du code aux enfants que cette organisation internationale considère il est malheureusement impossible de mettre en pratique une telle proposition, le délai entre son annonce de la mi-juillet et son application en septembre étant trop court pour que les mairies puissent se retourner. De fait, seuls les ateliers de code déjà prévus pourront véritablement avoir lieu dès la rentrée.

De plus, le ministre envisage s’appuyer sur les associations existantes, de petites structures au nombre limité d’intervenants bénévoles, des associations pas forcément capables d’intervenir en semaine et en journée alors que ses membres ont parallèlement un métier.

Hormis ce bémol organisationnel, Devoxx4Kids considère l’initiative de Benoît Hamon comme très positive, pour autant qu’elle se cantonne aux enfants de huit ans et plus. Pour des enfants plus jeunes, l’apprentissage du code paraît compliqué et peu utile. Le but du code n’étant pas de faire des mathématiques, il ne faut pas que cela soit rébarbatif ou abstrait, ni débranché (sans ordinateur), pour que cela soit vraiment utile, que cela motive les jeunes à apprendre.

Malgré le visible autogoal de Benoît Hamon, l’introduction de l’informatique dans les programmes scolaires est une excellente chose, même si une telle mesure n’est pas forcément simple à mettre en œuvre. Cela sera dans tous les cas une solution pour promouvoir les filières informatiques en France, des enseignements trop souvent délaissés, surtout pas les filles.

Le code à l'école : ce ne sera pas pour septembre !
Le code à l’école : ce ne sera pas pour septembre !

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentTwitter : la limite des 3 200 messages privés prête à sauter
Article suivantBlack Hat : pas de conférence sur la désanonymisation de Tor

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

  1. Comment pouvez-vous confondre l’apprentissage du code à l’école primaire, « de manière facultative et sur le temps périscolaire », et  » l’introduction de l’informatique dans les programmes scolaires [qui] est une excellente chose » ?
    Vous amalgamez école primaire et accueil périscolaire d’une part, les programmes nationaux desquels est absente cette dimension du savoir, et l’annonce ministérielle.
    Trois explications :
    1. Vous faites trop d’informatique et vous ne comprenez plus les mots de la langue française.
    2. Vous faites du prosélytisme pour qui sait auoi ?
    3. Les deux à la fois : vous avez tellement envie de croire que cette technique va être enseignée à l’école que vous avez voulu croire que c’était arrivé….
    Bonnes vacances.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here