Après 10 ans d’existence, quel sera l’avenir de Firefox ?

Lancé en novembre 2004, le navigateur Firefox célèbre son dixième anniversaire. Mais plus que son passé, c’est son avenir qui se dessine aujourd’hui.

En 2004, le navigateur Internet Explorer de Microsoft régnait en maitre absolu sur la navigation internet. Cette hégémonie était telle que la firme de Redmond avait même dissous ses équipes de développement d’Internet Explorer. C’est dans ce contexte que la fondation Mozilla lance, en novembre 2004, son navigateur Firefox 1.0.

Comme l’explique Tristan Nitot, patron de Mozilla en Europe, Firefox « rendait le choix et l’innovation aux internautes », en apportant par exemple le support du WebGL, c’est-à-dire la possibilité d’utiliser la carte graphique pour faire autre chose que simplement afficher une image redimensionnée, notamment des jeux, dans un navigateur.

Grâce à sa communauté des contributeurs et à sa capacité d’« être à la fois la tête dans les étoiles et les pieds sur terre », Firefox a vécu son âge d’or autour de 2010.

Aujourd’hui, notamment face à Chrome de Google, Firefox perd du terrain alors qu’Apple a trouvé un biais pour interdire à Mozilla de développer un navigateur complet pour iPhone et iPad. De fait, l’avenir du navigateur de Mozilla s’annonce compliqué.

La situation est d’autant plus compliquée qu’un accord financier lie Mozilla à Google au sujet de l’installation par défaut du moteur de recherche dans Firefox. Cet accord doit être prochaine renouveler. Comme le dit Tristan Nitot, « Il m’est difficile de répondre pour une raison extrêmement simple : on arrive à échéance et des discussions sont en cours. Mais je suis extrêmement confiant quant à l’avenir financier de Mozilla ». De fait, un nouvel accord pourrait être conclu avec Google, voire avec un outsider, par exemple avec Microsoft.

Hormis l’aspect financier, le principal enjeu de la fondation Mozilla est et sera la mobilité, que cela soit par son navigateur ou son système d’exploitation mobile Firefox OS. Les enjeux sont énormes vu que les utilisateurs utilisent principalement Firefox sur desktop alors qu’il se vend désormais plus de smartphones que d’ordinateurs.

De fait, l’idée de Mozilla serait que le smartphone est un navigateur et que toutes les applications développées sont avant tout des applications web, d’où l’existence de Firefox OS.

Si Firefox a su à l’époque conquérir des parts de marché face à Internet Explorer, en sera-t-il de même à l’avenir avec Firefox OS face à Android et iOS ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDes chercheurs veulent prévenir le piratage informatique des avions
Article suivantApple permet enfin la désinscription d’iMessage sans iPhone

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here