Après nous avoir fait rêver, Philae s’est endormi pour toujours

En publiant que « l’atterrisseur de la sonde Rosetta est promis à une hibernation éternelle », l’ESA vient d’annoncer que la mission de Philae est terminée. Le robot posé sur la comète Tchouri ne se réveillera plus.

Sombre journée pour les spécialistes engagés pour la mission Philae. Après nous avoir fait rêver, la mission est désormais officiellement achevée. L’annonce a été faite par l’ESA sur son blog : « l’atterrisseur de la sonde Rosetta est promis à une hibernation éternelle ».

C’est avec un pincement au cœur qu’il est bon de revenir sur l’incroyable aventure de Philae. La première date importante est le 2 mars 2004, lorsque le vol Ariane 158 a décollé. Ce lancement a marqué le début du voyage de la sonde européenne Rosetta, une sonde qui embarquait comme passager l’atterrisseur Philae.

Après 10 ans de voyage, la sonde est arrivée à destination, soit à proximité de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. Rapidement, ce morceau de glace aux confins de l’espace a attiré tous les regards. On l’a rapidement surnommé Tchouri.

Pour Philae, la date importante suivante est le 12 novembre 2014, lorsqu’il a été largué pour atterrir sur une comète, une première. Tout ne s’est pas passé comme prévu. Au lieu de se poser directement, l’atterrisseur a été mouvementé en raison de plusieurs rebonds.

Finalement, le robot s’est tout de même immobilisé, mais à l’ombre, et couché. Cela ne l’a pas empêché de travailler pendant 60 heures, de faire travailler les 10 instruments qui l’équipaient. À l’ombre, il s’est retrouvé privé d’énergie. Il s’est alors endormi pour une longue hibernation.

Les ingénieurs en charge de Philae ont alors attendu son réveil. L’attente a été longue, mais fructueuse puisque le robot a finalement repris contact le 9 juillet. Malheureusement, les communications n’étaient pas assez longues pour que des ordres puissent lui être donnés. Comme Rosetta a dû s’éloigne en raison de la forte activité de Tchouri, les communications ont été interrompues.

Lorsque la sonde s’est rapprochée, de multiples tentatives de reprise des communications ont été faites, sans succès. Philae est resté désespérément muet. En raison du fait que la comète s’éloigne désormais du soleil, les ingénieurs de la mission se sont donnés jusqu’à la fin janvier 2016 pour tenter de reprendre contact.

Le délai imparti est maintenant écoulé. Dans un communiqué, l’agence spatiale allemande DLR indique que « les chances d’établir un contact avec Philae sont proches de zéro », que « le temps est venu de lui dire au revoir ». Dans la foulée, l’ESA a publié sur son blog : « l’atterrisseur de la sonde Rosetta est promis à une hibernation éternelle ». Dans un tweet, Rosetta indique que « Il y a vraiment très peu d’espoir de recevoir un signal ».

Mark McCaughrean, conseiller scientifique de l’ESA, souligne que « Nous ne pouvons pas annoncer officiellement sa fin, car l’absence de signal ne prouve pas que le robot est vraiment mort ». Il ajoute que « après sept mois de silence, je pense que le consensus général est que c’est terminé ».

Concrètement, Philae va continuer son voyage en tant que passage de la comète Tchouri, définitivement endormi à sa surface. Désormais, plus aucune commande ne sera envoyée au robot dans le but qu’il se réveille.

Si la mission Philae est désormais achevée, ce n’est pas encore le cas de la mission Rosetta. La sonde européenne va continuer à escorter la comète, à l’étudier. Sa mission devrait s’achever fin septembre, lorsqu’elle arrivera au bout de sa réserve d’énergie. Alors, il est prévu qu’elle se pose aussi en douceur que possible, au plus près de Philae.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLes points d’interrogation sur le mariage Orange-Bouygues Telecom
Article suivantTrès observateurs, les chevaux détecteraient nos expressions !

Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m’a déprimé. Lorsqu’un ami m’a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m’a fait tilt ! Découvrir les technologies d’aujourd’hui que tout le monde pourra utiliser demain… m’a donné une nouvelle inspiration.

Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m’a filament proposé d’écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m’intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here