AR Scorpii : découverte d’un système stellaire unique dans l’Univers

Lors de sa découverte, AR Scorpii avait été classée dans la catégorie des étoiles variables. Désormais, on sait qu’il s’agit d’un duo d’étoiles orbitant l’une autour de l’autre, un système stellaire unique dans l’Univers.

C’est au début des années 1970 qu’AR Scorpii a été découverte, une étoile située à 380 années-lumière de la Terre, dans la constellation du Scorpion. En raison de la variation de lumière qui en émane, elle avait été classée dans la catégorie des étoiles variables. Aujourd’hui, on apprend que c’est tout faux !

C’est grâce à des astronomes amateurs qu’il s’est avéré qu’AR Scorpii n’est en fait pas une étoile, mais un système stellaire composé d’un surprenant duo d’étoiles orbitant l’une autour de l’autre. Suite à cette découverte, une équipe de chercheurs de l’université de Warwick (Angleterre) a pris le relai pour mieux comprendre le phénomène observé.

Une naine blanche qui alimente une naine rouge

Pourquoi parler d’un « phénomène » pour décrire un système stellaire ? Simplement parce qu’une telle configuration n’avait jamais été observée avant dans l’Univers. Concrètement, AR Scorpii se compose en réalité d’une naine blanche et d’une naine rouge, orbitant l’une autour de l’autre, avec une périodicité de 3,6 heures. Tout aussi surprenant, la naine blanche alimente la naine rouge.

En tournant si rapidement sur elle-même, la naine blanche produit un rayonnement semblable au faisceau de lumière d’un phare, un rayonnement qui vient frapper la naine rouge à intervalle de 1,97 minute. Celle-ci voit alors sa luminosité multipliée par 4 en l’espace de 30 secondes. « Ces particules de haute énergie libèrent un rayonnement qui vient fouetter son étoile compagnon », explique le site de l’Observatoire européen austral (ESO).

C’est l’émission de ce rayonnement, qui vient frapper sa voisine, qui a été repérée par les instruments de mesure, de variation qui avaient conduit au classement erroné d’AR Scorpii dans la catégorie des étoiles variables. Maintenant que les scientifiques savent qu’il s’agit d’un système stellaire, il s’agit d’expliquer le phénomène.

Pour l’heure, les chercheurs ne sont pas encore parvenus à expliquer la nature exacte du rayonnement émis par la naine blanche. Ils pensent qu’il pourrait être provoqué par une accélération des électrons présents sur les lignes de champ magnétique de l’astre. Alors qu’une étude vient d’être publiée dans le magazine scientifique Nature pour expliquer ce phénomène, une vidéo a été publiée pour présenter une vue d’artiste du phénomène afin que chacun puisse comprendre de quoi il s’agit.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentUne Nuit des étoiles 2016 dédiée au regretté André Brahic
Article suivantJouer à Pokémon Go ou conduire, il faut choisir
Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j'ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l'information et l'actualité. De fil en aiguille, j'ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l'amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m'intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l'univers, ce qui s'est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l'impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l'impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here