ARCEP : l’appel à candidatures pour la bande des 700 MHZ pour cet été

Le calendrier d’attribution des fréquences de la bande des 700 MHz se précise, l’ARCEP va lancer l’appel à candidatures cet été pour une attribution avant la fin de l’année.

C’est l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) qui est en charge de l’attribution des licences pour les fréquences de la bande 700 MHz. Elle vient d’annoncer que le calendrier de la procédure se met en place.

L’ARCEP a effet annoncé son intention de lancer l’appel à candidatures cet été, plus précisément au mois de juillet. Cette période est suffisamment avancée pour se conformer à la volonté du gouvernement de tirer profit des 2 milliards d’euros attendus de cette attribution, une somme qui est déjà inscrite au budget 2015.

« L’attribution de la bande 700 MHz revêt une importance stratégique pour le déploiement de réseaux mobiles à très haut débit étendus et performants à court et moyen terme, ainsi que pour accompagner, à plus long terme, les futures innovations », note l’ARCEP.

Bien qu’encore non normalisée, la 5G est d’ores et déjà évoquée.

Vu que l’ARCEP ne pourra pas assortir l’attribution de la bande des 700 MHz à une obligation de couverture du territoire dans une technologie particulière, comme cela avait été le cas avec les fréquences 800 MHz et 2600 MHz pour le LTE, cette bande pourra aussi être utilisée pour exploiter la 4G. Mais pas question d’agréger les bandes 700 et 800 pour élargir le canal de communication afin d’offrir des débits plus élevés, comme c’est le cas pour les 800 et 2600 MHz avec le LTE-Advanced (4G+).

Cette attribution pose également la question de l’équilibre des patrimoines spectraux entre les quatre opérateurs mobiles. Faut-il garantir des fréquences à Free, qui avait manqué l’attribution des 800 MHz, ou laisser jouer le marché ? La modalité d’attribution n’est pas encore été fixée.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRosetta : à deux doigts de la catastrophe
Article suivantFormat ODF : Microsoft cède à la pression

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here