Archos 59 Titanium : une phablette 5,9 pouces à environ 100€

À la différence de l’iPhone 6 Plus d’Apple, du Galaxy Note 4 de Samsung et autres, Archos propose également une phablette, mais à très bas prix. Archos 59 Titanium : un très grand smartphone très low cost

Avec des références telles que l’iPhone 6 Plus d’Apple, le Galaxy Note 4 de Samsung, le Mate 7 d’Ascend ou le Nexus 6 de Google, nombreux sont les acteurs du high-tech à proposer des phablettes. Archos ne pouvait pas rater l’opportunité de lancer un terminal sur ce segment. À la différence des autres acteurs qui visent le haut de gamme, Archos cible l’entrée de gamme.

Mesurant 165 x 85 x 11 mm pour 246 grammes, l’Archos 59 Titanium est équipé d’un écran 5,9 pouces FWVGA de 854 x 480 pixels, soit une résolution grossière de 165 pixels par pouce. Un modeste MediaTek MT8312 dual-core ARM Cortex-A7 cadencé à 1,3 GHz l’animera, avec seulement 512 Mo de mémoire vive pour l’épauler, et 4 Go de mémoire interne extensible à 32 Go par carte microSD. Son capteur photo dorsal à 5 millions de pixels permet de filmer en 720p. À cela, il faut ajouter une caméra frontal à 0,3 mégapixel (VGA), une batterie de 2600 mAh et deux emplacements SIM, l’un compatible 3G à 21 Mb/s, l’autre seulement 2G.

Alors que l’Archos 59 Titanium fonctionne sous Android 4.4, sa grande force ne sera pas ses performances, mais son prix qui ne devrait être que d’environ 100 euros. Il ne reste plus qu’à connaitre la date de commercialisation de cette phablette.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDroit à l’oubli : 146 000 demandes dont 20% de la France
Article suivantSaphir : GT Advanced veut rompre les conditions « pesantes » d’Apple

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here