Ascend P7 : Huawei choisit Paris pour dévoiler son nouveau fleuron

Pour succéder à son précédent fer de lance, le P6, Huawei a choisi Paris pour dévoiler son Ascend P7, le nouveau fleuron de la marque chinoise.

L’été dernier, Huawei avait beaucoup misé sur un design ultrafin et élégant pour son Ascend P6. Cette année, le constructeur chinois reprend la même recette pour son dernier-né, l’Ascend P7.

Officiellement dévoilé à Paris, ce nouveau smartphone haut de gamme de Huawei reprend le cerclage en métal brossé du P6, adopte le verre certifié Corning Gorilla pour sa face avant et son dos, tout en conservant son extrême finesse avec son épaisseur de 6,5 mm.

En embarquant un écran 5 pouces 16:9 de 1920 x 1080 pixels, deux capteurs photos de respectivement 12 et 8 mégapixels, d’un processeur HiSilicon quad-core cadencé à 1,8 GHz, de 2 Go de mémoire vive et de 16 Go de stockage, l’Ascend P7 a de bons arguments techniques à faire valoir, surtout qu’il fonctionne en plus avec la dernière version d’Android, complétée de la surcouche Emotion UI 2.3.

Alors que l’Ascend P7 vient se frotter aux iPhone 5S, Galaxy S5, Xperia Z2 ou One (M8), le dernier-né de Huawei est surtout proposé à 449 euros, ce qui est un argument important à faire valoir.

Pour finir, comme le lancement de l’Ascend P7 s’est effectué en partenariat avec Orange, l’opérateur sera le premier à commercialiser l’appareil, à partir de la fin mai.

Huawei P7 : un nouveau vaisseau amiral à moins de 450 euros
Huawei P7 : un nouveau vaisseau amiral à moins de 450 euros

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentOpera : retour de l'accélération matérielle dans la version 21
Article suivantEn investissant dans OpenStack, HP affiche ses ambitions pour le Cloud Computing

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here