Assurance : une application smartphone pour les constats à l'amiable

Il sera prochainement possible de se passer de l’habituel formulaire bleu pour faire un constat à l’amiable lors d’un accident de la route. Les assureurs français comptent prochainement proposer une application pour smartphone.

Dès l’année prochaine, les assureurs français devraient lancer une application pour smartphone permettant de remplir des constats à l’amiable sans les habituels formulaires bleus, c’est ce que vient de révéler le journal Les Echos. L’initiative de cette application serait à mettre au crédit du Groupement des entreprises mutuelles d’assurances (Gema) et la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA).

Cette application d’e-constat devrait être mise à disposition des automobilistes à partir de 2015 pour remplir des constats concernant des constats amiables lors d’accrochages avec simplement des dégâts matériels, et purs autant que cela concerne deux véhicules immatriculés en France

Selon Gérard Andreck, le président du Gema et de la Macif, « cette application sera un vrai saut qualitatif dans la gestion des sinistres et la qualité du service », notamment pour une prise en charge plus rapide des dossiers en vue de leur expertise, mais aussi pour la prise en charge du véhicule concernée par un garage.

Il est d’ores et déjà annoncé que, le moment venu, cette application sera gratuitement téléchargeable sur l’Apple Store ou l’Android Market, mais aussi que cette application sera « aussi simple que possible à utiliser ». Dans ce sens, Bernard Spitz, le président de la FFSA, explique par exemple que l’utilisateur sera guidé à toutes les étapes du processus, y compris pour joindre des photos ou un croquis.

Il faut préciser que les Pays-Bas proposent déjà le même genre d’application sur smartphones et que 5% des constats sont dorénavant réalisé par ce moyen.

Accidents : bientôt des constats sur smartphone
Accident de la route : bientôt, des constats amiables sur smartphone

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentCapturez des Pokémon et gagnez un job chez Google : est-ce un poisson d'avril ?
Article suivantDropbox : de la censure de contenu piraté ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here