Asteroid Redirect Mission : la NASA veut prélever un bout d’astéroïde

Plutôt que de devoir tracter un astéroïde complet, la NASA a fait le choix de prélever seulement un bout d’astéroïde.

Le but de l’Asteroid Redirect Mission était initialement de capturer un astéroïde puis de le tracter pour le placer en orbite lunaire stable. Finalement, des astronautes seraient envoyés pour l’étudier de près et faire des prélèvements.

Ce projet semblait trop ambitieux pour la NASA vu que l’agence américaine vient d’en revoir les objectifs à la baisse. En effet, plutôt que de capturer un astéroïde complet, la NASA prévoit maintenant de ne prélever qu’un morceau d’environ 4 mètres de diamètre. Pour le reste, la mission resterait la même avec un tractage jusqu’à une orbite lunaire, puis l’envoi d’astronautes.

Alors que l’on pourrait croire que cette mission vise simplement à promener un astéroïde, respectivement un bout d’astéroïde, dans l’espace, son but est bien plus complexe que cela. En effet, durant cette mission, plusieurs méthodes pour dévier la trajectoire d’un astéroïde seront testées, des essais qui visent bien évidemment à trouver des méthodes au cas où un tel morceau de rocher menacerait notre planète.

Pour ce faire, il est notamment évoqué l’effet de la gravité exercé par tout objet dans l’espace, par exemple que le vaisseau ARM puisse dévier la trajectoire de l’astéroïde simplement en volant à proximité, sans le toucher.

Alors que le vaisseau ARM devrait être lancé en 2020, la NASA a déjà présélectionné trois astéroïdes qui pourraient servir d’objectif : Itokawa, Bennu et 2008 EV5. Vu que l’agence découvre régulièrement de nouveaux astéroïdes, le choix final peut encore évoluer avant le lancement véritable de la mission.

Il est à noter que la mission ARM a également d’autres ambitions, notamment testé de nouvelles technologies. Il s’agit par exemple du moteur à propulsion solaire électrique qui permet de voler en consommant beaucoup moins d’énergie, d’aller plus loin, plus vite et moins cher que les technologies actuelles, une technologie qui pourrait par la suite être utilisée pour les voyages lointains, notamment en direction de Mars.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentKia : la nouvelle Optima a été aperçue
Article suivantiPhone : Apple préparerait 3 nouveaux appareils pour 2015

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here