Astéroïdes : des risques minimisés pour la Terre ? [Vidéo]

Est-ce que les risques occasionnés par les astéroïdes sont sous-estimés ? C’est en tout cas ce que pense la fondation américaine B612.

À l’occasion de la Journée de la terre, la fondation américaine B612 a publié une animation vidéo affirmant que 26 astéroïdes ayant provoqué une explosion supérieure à 1 kilotonne de TNT ont frappé la Terre depuis l’an 2000. Regroupant principalement des scientifiques de la NASA, c’est ainsi que la fondation affirme que « 26 explosions, de 1 à 600 kilotonnes de TNT, ont été détectées par les capteurs entre 2000 et 2013 ».

Alors que l’ambition de la fondation B612 est de détecter l’ensemble des astéroïdes pouvant frapper un jour la Terre, mais aussi de trouver un moyen de les dévier de leur trajectoire, elle estime surtout que la menace représentée par les astéroïdes est minimisée. C’est face à cette sous-estimation des risques qu’elle a décidé de réclamer des moyens techniques aux Nations Unies.

Comparativement aux 15 kilotonnes de la bombe qui a rasé Hiroshima en 1945, la fondation rappelle par exemple que l’astéroïde qui avait explosé au-dessus de la Russie en février 2013 avait libéré une énergie équivalente à 440 kilotonnes !

Si les couches supérieures de l’atmosphère arrêtent fort heureusement la plupart des astéroïdes, il n’en demeure pas moins que, en moyenne une fois tous les 100 ans, un astéroïde assez large pour détruire une ville entière frappe la Terre.

Astéroïdes : la menace est-elle sous-estimée ?
Astéroïdes : la menace est-elle sous-estimée ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiPhone 6 : avec des chanfreins arrondis ?
Article suivantSSD Sandisk Ultra Plus 256Go : 99,90€ au lieu de 120€

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here