Astronomie : l’Amérique du Nord aura droit à une exceptionnelle pluie de météores

Durant la nuit de vendredi à samedi, les amateurs d’astronomie nord-américains devraient pouvoir assister au spectacle d’une exceptionnelle pluie de météores.

Pour la première fois, la Terre traversera un essaim de débris provenant de la comète 209P/LINEAR. Si personne ne sait exactement ce qui se passera dans la nuit de vendredi à samedi, du 23 au 24 mai, des astronomes estiment que cela sera l’occasion d’assister à une exceptionnelle pluie de météores.

Comme l’explique Bill Cooke, directeur du bureau chargé de l’étude des météores à la NASA, la comète 209P/LINEAR a été découverte en février 2004. Alors qu’elle orbite autour du Soleil en cinq ans, c’est la gravité de Jupiter qui a amené cette trainée de débris dans l’orbite de la Terre.

S’il estime que cela pourrait être une « exceptionnelle pluie de météores », il relativise aussitôt ses dires en précisant que « nous ne savons pas si ce sera un grand spectacle, car la comète ne produit actuellement pas beaucoup de débris et il n’y a pas moyen de savoir ce qu’elle a produit précédemment ».

Précisant que le meilleur moment d’observation sera situé entre 06h00 et 08h00 GMT sur la côte est des États-Unis, vu que ce phénomène ne sera visible qu’en Amérique du Nord, Bill Cooke ajoute qu’« on pourrait avoir droit à un très bon spectacle avec 200 météores en une heure » si cette comète a largué beaucoup de fragments, « ou pratiquement rien » si peu de matériaux ont été largués.

Il précise encore que l’essaim de météores rattrapera la Terre par-derrière et en biais, mais aussi que cette pluie d’étoiles filantes a été baptisée les « Camélopardalides de mai », du nom latin « Camelopardalis » correspondant à la constellation de la Girafe, d’où on aura l’impression que les météores vont émerger par un effet de perspective.

Si certaines personnes ont peur de cette rencontre avec des météores, il faut préciser que la comète209P/LINEAR et de petite taille avec ses 600 mètres de diamètre, mais surtout qu’elle s’approchera de la Terre au plus près le 29 mai, à 8,3 millions de kilomètres tout de même.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité