AT&T veut racheter DirectTV

La convergence du mobile et de la TV se poursuit aux États-Unis

En vue de faire converger la téléphonie mobile et la télévision, l’opérateur AT&T compte racheter DirectTV pour 48,5 milliards de dollars, 67 milliards de dollars en incluant les dettes.

Même si la télévision par câble semble en perte de vitesse aux États-Unis face à la montée en puissance de la télévision par internet, ce segment de marché reste très compétitif. C’est d’ailleurs dans le but de pouvoir proposer des offres multiple-play que les opérateurs reprennent des diffuseurs.

Après le rachat de Time Warner Cable par Comcast en février dernier, pour 45 milliards de dollars, c’est l’opérateur AT&T qui a annoncé dimanche son intention de racheter le câblo-opérateur DirectTV pour 48,5 milliards de dollars, 67 milliards de dollars en incluant les dettes.

Comme l’explique Randall Stephenson, le CEO d’AT&T, ce rachat devrait permettre de proposer une offre multiple-play comprenant l’internet, un abonnement mobile et la télévision sur de multiples supports, des smartphones à la télévision en passant par les tablettes et les ordinateurs.

Mais, alors qu’AT&T dispose de déjà 20 millions d’abonnés sur le sol américain et 18 millions en Amérique latine, cette acquisition pourrait lui apporter au moins 20 millions de clients supplémentaires, ce qui pourrait être mal vu par l’autorité de la concurrence.

Dès lors, rien n’est encore certain que l’acquisition de DirectTV par AT&T, mais tout laisse à penser que la convergence entre la téléphonie mobile et la télévision se poursuivra encore aux États-Unis. D’ailleurs, avec la fusion de Numericable et SFR, c’est bien un peu la même chose qui semble s’amorcer en France.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentConsoles next-gen : la Xbox One et la PS4 se mettent à jour
Article suivantConfidentialité des données sur internet : l’Europe en négociation avec Google
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here