Audi : plus de chevaux et une nouvelle calandre pour la Q3

En adoptant une nouvelle calandre, la Q3 va se différencier des berlines. La version RS gagnera au passage 30 chevaux.

C’est à l’occasion du salon de Los Angeles que la nouvelle Q3 sera dévoilée, un nouveau design qui arborera une calandre qui se différenciera enfin de celle des berlines. Si cette nouvelle calandre reste quadrillée de noir, elle sera désormais entourée d’un gris mat, allant jusqu’à fusionner avec les phares. Les optiques conservent leur forme et leur finesse alors que le bouclier n’est pas sans rappeler celui de la version RS.

Le design intérieur est pour sa part inchangé.

Du côté de la motorisation, la gamme ne change pas d’un iota avec ses essences 1,4 litre TFSI 150 ch et 2,0 litres TFSI 177/210 ch, alors que le 2,0 litres TDI 140/177 ch forme l’offre diesel. Tous les modèles profitent tout de même d’une consommation revue à la baisse.

Petite nouveauté, la puissance de la sportive RS Q3 de 310 à 340 chevaux, son couple de 420 à 450 Nm avec son 5 cylindres 2,5 litres. Parallèlement son accélération de 0 à100 km/h passe de 5,2 à 4,8 secondes, via une boîte automatique 7 rapports alors que sa vitesse maximale reste inchangée à 250 km/h.

Même si les prix n’ont pas encore été annoncés, il semblerait que le tarif de la Q3 sera augmenté de 700 euros en Allemagne pour le modèle 1,4 litre TFSI 150 ch d’entrée de gamme, ce qui signifie qu’il en sera certainement de même en France, et pour toutes les configurations.

Il est encore à préciser que le lancement sera orchestré pour février 2015.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPrêt à rouler dans une voiture transparente ?
Article suivantUn virus sur OS X s’attaque aux iPhone et iPad

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here