Audi sort une version « Plus » du SQ5 TDI

À l’instar de la version « Plus » de l’A8, Audi propose une déclinaison « Plus » du SQ5 TDI.

En proposant une version « Plus », l’idée est bien évidemment de proposer un modèle supérieur au modèle d’origine, ce qu’a fait Audi avec son A8 Plus, mais aussi avec son SQ5 TDI Plus.

Pour ce SQ5 TDI Plus, Audi propose plus de puissance, une meilleure répartition du couple entre les roues arrière et ajoute quelques détails esthétiques.

Concrètement, sous le capot, la puissance du 3.0 V6 TDI a été portée à 340 ch pour un couple de 700 Nm, soit une augmentation de 27 ch et de 50 Nm. Cette amélioration a été rendue possible par une augmentation de la pression d’injection.

Avec ce gain de puissance, la voiture passe désormais du 0 à 100 km/h en 5,1 secondes, pour une vitesse de pointe bridée à 250 km/h.

À l’instar de tous les modèles S, le SQ5 TDI Plus a droit à la transmission intégrale Quattro de série.

À la différence des Quattro habituelles, celui-ci est doté pour la première fois d’un différentiel actif à l’arrière, ce qui permet de répartir en continu la puissance entre les roues postérieures pour apporter plus d’agilité dans les courbes.

Côté design, les passagers ont droit à des sièges revêtus de fin cuir nappa et aux motifs en losange gris, alors que l’extérieur a droit à quelques nouvelles pièces en noir brillant (coque de rétroviseurs, poignées de portes, spoiler arrière et diffuseur) et des jantes de 21 pouces.

La commercialisation du SQ5 Plus est prévue pour la fin de cette année.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPlus d’ergonomie pour Skype sur Android et iOS
Article suivant4G : Orange et Bouygues Télécom toujours en tête, Free continue son forcing

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here