Autant d’attente que d’interrogations pour l’Apple Watch

Ce lundi 9 mars 2015 devrait être le jour de la présentation de l’Apple Watch, une montre connectée qui suscite autant d’attente que d’interrogations.

Ce lundi 9 mars 2015 devrait être une journée importante pour Apple. C’est en effet aujourd’hui que la marque à la célèbre pomme croquée organise une keynote, une de ses célèbres conférences de présentation de nouveaux produits. Ce rendez-vous suscite de grosses attentes comme chaque lancement de nouveau produit par Apple, d’autant plus vu que cet événement devrait se focaliser sur l’Apple Watch, son premier nouveau produit depuis l’iPad en 2010.

De fait, il devrait aussi s’agir du premier grand lancement depuis le décès de l’emblématique Steve Jobs, décédé en 2011.

Alors que la firme de Cupertino sort d’une année 2014 exceptionnelle qui s’enchaine par un premier trimestre 2015 tout aussi faste, la sortie de l’Apple Watch suscite des interrogations au sujet de savoir si elle va maintenir le sentiment euphorique pour la marque à la pomme.

Le début de cette conférence est prévu à 09h00 à San Francisco, soir 18h00 à l’heure de Paris.

À cette occasion, on se remémore que l’Apple Watch avait été dévoilée lors d’une précédente keynote, en automne dernier. La présentation de ce lundi donc c’est surtout pour donner plus de détails, et bien évidemment répondre aux nombreuses questions qui se posent encore.

Parmi elles, la date de sortie devrait être précisée, comme la gamme des prix, mais aussi les applications embarquées et des questions plus techniques, comme son autonomie.

L’arrivée de l’Apple Watch devrait aussi susciter d’autres attentes et interrogations qui dépassent purement le cadre d’Apple. En effet, la marque à la pomme ne sera pas la première à proposer une montre connectée, le marché est d’ailleurs déjà passablement occupé. La grosse question sera de savoir si ce marché va maintenant réellement décoller sous l’impulsion d’Apple, sous la poussée de l’attrait pour cette marque emblématique.

D’autres questions vont concerner les attentes du marché. En effet, les smartwatchs sous forme de simples gadgets ne semblent pas avoir véritablement la cote auprès des clients, par manque de conviction de son utilité réelle, mais aussi son look carré plutôt rébarbatif. Pour se démarquer, Apple joue ostensiblement la carte de l’accessoire vestimentaire de luxe. Mais voilà, son design carré ne ressemble pas forcément à une montre de luxe, d’autant plus que certaines autres marques ont déjà adopté un look rond plus classique.
De fait, la véritable interrogation, la véritable attente, va être de savoir si la smartwatch, sous l’impulsion de l’Apple Watch, va devenir un accessoire indispensable au même titre que ce qu’est devenu le smartphone aujourd’hui.

C’est ainsi que tous les concurrents d’Apple attendent impatiemment l’Apple Watch, un produit haut de gamme qui devrait piloter le marché, ce qu’aucun produit existant n’a pour le moment réussi à faire. John Legere, le patron de l’opérateur américain T-Mobile, déclare par exemple que « Je pense que l’Apple Watch marquera un point de basculement quand les montres connectées seront démocratisées ».

Une autre interrogation consiste en la capacité qu’Apple aura de satisfaire le marché. Alors que certains analystes font des estimations de ventre de l’ordre de 30 millions d’exemplaires, il se murmure qu’Apple n’aurait prévu pour le moment que 5 millions d’unités.

Si le succès pouvait être au rendez-vous de l’Apple Watch, il est tout de même bon de souligner que seulement 7% des utilisateurs américains d’iPhone sont pour le moment intéressés à acheter une Apple Watch, ce qui pourrait aussi signifier que le démarrage pourrait s’avérer plus lent que ce que certains pensent.

Une chose est en tout cas certaine, on devrait en savoir un peu plus après la keynote de ce lundi 9 mars 2015.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa planète rouge disposait d’une vaste étendue d’eau salée aussi identique que l’Arctique
Article suivantPas d’iPad Pro avant septembre

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here