AutoRip : l’arrivée innovante d’Amazon sur le marché de la musique en ligne

Le créneau de la musique en ligne en déjà passablement occupé avec Spotify, Deezer, iTunes ou encore Google Play Music. Cela ne fait pas peur à Amazon qui est déjà présent avec Cloud Player mais qui compte néanmoins débarquer en force sur ce marché avec une offre innovante : AutoRip.

Alors que tous les acteurs de la musique en ligne proposent d’acheter des morceaux de musique virtuels, Amazon innove avec son nouveau service baptisé AutoRip. Pratiquement, un client qui fait l’acquisition d’un CD sur la plateforme Amazon verra tous les titres de celui-ci automatiquement chargés dans sa librairie personnelle Cloud Player.

Cette approche innovante fera certainement plaisir aux allergiques du stockage en ligne qui aiment disposer de la version physique. De disposer de la version physique et dématérialisée est donc une approche qui pourrait séduire de nombreux mélomanes.

Histoire d’enfoncer un peu plus le clou de son offre, celle-ci est rétroactive jusqu’en 1998 et concerne également tous les albums précédemment achetés et estampiller « AutoRip ». À l’heure actuelle, le catalogue concerné par cette offre est de 50 000 titres, mais le catalogue devrait rapidement s’étoffer, c’est en tout cas ce qu’affirme Amazon.

Pour finir, cerise sur le gâteau, les titres chargés grâce au service AutoRip ne sont pas comptabilisés dans le quota de stockage sur Cloud Player alors que la version gratuite permet un stockage de 250 titres et la payante à 24,99/an autorise 250 000 titres. Il est par ailleurs inutile de préciser que le Cloud Player est joignable à partir de toutes les plateformes, que cela soit un PC, un Max, ou des terminaux iPod Touch, iPhone, ou appareils Android.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAndroid : bientôt un Lumia ?
Article suivantLumia 620 : il débarquera en février en France

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here