Avec la Nomad, Ariel prévoit une version tout terrain de l’Atom

C’est au début janvier que le constructeur britannique Ariel doit dévoiler la Nomad, une version tout terrain de l’Atom.

Le constructeur britannique Ariel est pour le moment connu pour son Atom, un bolide tubulaire ultra léger dédié à la route ou au circuit. Début janvier, la Nomad sera présentée, une version tout terrain de l’Atom.

C’est à l’occasion de l’Autosport Show, qui se déroulera à partir du 9 janvier 2015, qu’Ariel dévoilera la Nomad, un véhicule qui reprendra la base technique de l’Atom, mais avec des renforcements et des protections spécifiques lui permettant de crapahuter hors des sentiers battus. Ariel-Nomad-2

C’est ainsi que la Nomad bénéficiera d’une hauteur de caisse relevée, d’un châssis renforcé, de suspensions indépendantes et retravaillées, de pneumatiques spécifiques, de protections de bas de caisse et même d’un arceau de sécurité.

Alors que plusieurs combinaisons de roues et de pneus seront disponibles, le prototype de base adopte des jantes 15 pouces chaussées en 235/70.

Du côté de la motorisation, il devrait toujours s’agir d’un moteur Honda, vraisemblablement un 2.4 litres développant aux alentours de 200 chevaux monté transversalement, associé à une boite à vitesse manuelle à 6 rapports. Un différentiel à glissement limité devrait faire partie des équipements de série.

Cette Nomad a de quoi être un jouet idéal pour les chemins forestiers, ou d’être un féroce véhicule de compétition tout terrain avec un rapport poids/puissance très avantageux.

Sans que son prix ne soit pour le moment connu, son tarif de base devrait se situer entre 35 000 et 40 000 euros.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSamsung : un écran de 5,5 pouces pour le futur Galaxy S6
Article suivantQui bloque Gmail en Chine ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here