Avec Signal, Facebook compte séduire les journalistes

Comment rattraper Twitter dans le domaine de l’actualité ? Facebook lance Signal, un nouvel outil qui doit séduire les journalistes.

Entre l’algorithme gérant le fil d’actualités qui n’est pas vraiment adapté au temps réel et l’utilisation même du réseau social qui est plus orienté sur la personne, Facebook n’est pas véritablement adapté à l’actualité. Cela ne signifie pas pour autant que l’entreprise de Mark Zuckerberg va laisser le terrain libre à Twitter.

C’est donc pour concurrencer Twitter dans le domaine de l’actualité que Facebook lance Signal. En étant une plateforme permettant de repérer les contenus viraux sur Facebook et Instagram, Signal vise à séduire les journalistes.

Grâce à Signal, les journalistes pourront identifier les tendances de l’actualité en fonction des contenus publiés sur les réseaux sociaux. Ils pourront aussi créer des « collections », par exemple l’ensemble des sénateurs américains, pour connaitre en temps réel leurs publications.

Le but est donc que Facebook et Instagram deviennent à terme des sources de contenus pertinents pour les journalistes, bien évidemment au détriment de Twitter. Car, au final, chaque citation médiatique en provenance d’un réseau social assure la promotion du réseau d’où la citation provient.

Avec Instant Articles et maintenant Signal, Facebook multiplie les appels en vue d’attirer les médias, d’autant plus que l’application Mentions, jusqu’alors réservée aux célébrités, a été ouverte aux journalistes au profil certifié, ce qui leurs permet notamment de publier des vidéos en direct.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentBMW : un X1 de seconde génération qui en impose
Article suivantDroit à l’oubli à l’échelle mondiale : la CNIL campe sur ses positions !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here