Avec Winewoo, Kasual veut créer l’application référence du vin

L’ambition de la start-up française Kasual est que son application Winewoo soit la référence dans le monde du vin.

Prendre simplement une photo de l’étiquette d’une bouteille de vin pour tout connaitre à son sujet, c’est l’idée de base de l’application mobile Winewoo. Développée par la start-up française Kasual, cette application n’est pas unique en matière de référence du vin. Mais à la différence de Vivino, leader du secteur, Winewoo innove en ayant une approche différente.

En effet, les applications de référence du vin font généralement appel à un système participatif pour constituer sa base de données. Ce n’est pas le cas de Winewoo. L’idée de Kasual a été d’aller chercher l’information directement à la source, chez le producteur.

De cette manière, l’utilisateur est certain que les informations sur le sol, les cépages, l’élevage en cuve ou barrique, les arômes, les conseils de dégustation et de conservation, les accords mets-vin ou encore les pays de vente sont corrects. De plus, prendre les informations à la source permet de proposer une centaine de critères différents.

L’ambition de Winewoo est de devenir la référence en matière de vin, « le Shazam du vin », capable de reconnaître n’importe quel vin. Pour ce faire, les développeurs s’appuient sur les interprofessions viticoles qui, via leurs fichiers d’adhérents, invitent les vignerons à remplir la liste des critères définis. « Nous avons désormais en référence 80% de la production française, soit environ 100 000 fiches de vins », confie David Ducourneau. Au cours de l’année 2015, il estime que les vins d’Espagne et d’Italie seront référencés, « soit, avec la France, 50% de la production mondiale ».

Financièrement parlant, Kasual se rémunère à la commission lorsque l’utilisateur est renvoyé vers un revendeur spécialisé. La start-up, mais espère aller plus loin dans la monétisation, par exemple en vendant aux vignerons les données laissées par un utilisateur ayant scanné son vin. « Le viticulteur pourrait ainsi découvrir des débouchés qu’il ne pensait pas exister sur certains pays. Ou solliciter pour des dégustations des consommateurs qui ont acheté son vin ou celui de son appellation », explique David Ducourneau.

Pour Vincent Lacoste, vigneron bio du bordelais, « le vigneron a le choix d’exister ou pas, au contraire des autres applications où on y est de fait par l’entremise d’un consommateur anonyme ». Il ajoute : « C’est un outil qui pourra aussi me permettre de mieux comprendre le marché de mes vins, car on n’a pas le temps ni l’argent de prospecter partout ».

Winewoo est disponible pour iOS depuis le mois décembre et le sera pour Android au début février.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here