Un avion de chasse intervient au-dessus de Paris : interception d’un jet privé

La France ne plaisante pas avec le dispositif de sécurité mis en place pour la conférence sur le climat COP21. Un jet privé en a fait l’expérience en se faisant intercepter au-dessus de Paris par un avion de chasse Rafale de l’Armée de l’air.

Fait rarissime, le ciel parisien a été le témoin à l’interception d’un jet privé par un avion de chasse de l’Armée de l’air. L’avion intercepté était un Cessna Citation Mustang 510 qui avait décollé lundi matin d’Anvers (Belgique) pour se poser au Bourget. En approche pour atterrir, le pilote n’était pas au courant du renforcement des mesures de sécurité lié à la conférence sur le climat COP21.

C’est ainsi que, peu avant 09h00, une Rafale de l’Armée de l’air a intercepté le jet privé. Il s’est porté à sa hauteur pour le dérouter en direction de l’ouest de la capitale. Si un avion de chasse a dû intervenir, c’est parce que les responsables de la sécurité aérienne n’ont pas réussi à déterminer les dispositions de l’appareil et de son pilote.

Alors que la présence de cet avion aurait pu être grave, le pilote a su démontrer sa bonne foi dans cette affaire. Il aurait expliqué qu’il n’était pas au courant des mesures mises en place dans le cadre de la COP21, notamment les interdictions de survol du Bourget. Le service de communication de l’Armée de l’air (Sirpa-Air) indique que le commandant de bord imprudent n’a pour le moment pas été inquiété par la justice.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentQu’est-ce que nous propose la nouvelle version 4.4 de WordPress ?
Article suivantFacebook fait passer à la trappe Slingshot, Riff et Rooms

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here