Azote sur Mars : Curiosity prouve l’existence de la vie ?

Est-ce qu’il y eu de la vie sur Mars ? C’est ce que laisse penser la découverte d’azote, un élément essentiel à la vie.

Pour la première fois, les instruments du robot Curiosity ont détecté de l’azote à la surface de Mars. Cette découverte a été faite dans des nitrates, une catégorie de molécules qui contiennent de l’azote sous une forme pouvant être utilisée par des organismes vivants.

Cette découverte est importante, car elle apporte une preuve supplémentaire qu’une forme de vie a pu exister à un moment donné sur la planète rouge. En effet, l’azote est indispensable pour toutes les formes de vie connue à ce jour vu qu’il s’agit d’un élément clé des plus grandes molécules, notamment de l’ADN qui code les instructions génétiques de la vie.

Pour pouvoir se combiner et créer la vie, les atomes d’azote doivent être soit seuls, soit fixés à des molécules d’oxygène. Vu qu’une molécule de nitrate est formée d’un atome d’azote et de trois atomes d’oxygène, elle peut se combiner à une variété d’autres atomes et de molécules.

Les scientifiques soulignent toutefois qu’il n’y a aucune indication suggérant que ces molécules de nitrate proviennent d’un organisme vivant. Ils estiment que ces nitrates sont anciens et ont résulté de processus non biologiques par exemple l’impact d’astéroïde ou la foudre sur Mars dans un lointain passé.

Après la découverte d’indices laissant supposer la présence d’eau il y a plusieurs milliards d’années, la découverte d’azote tente à confirmer que Mars aurait pu être habitable.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRenault Twizy 45 : une alternative au scooter dès 14 ans
Article suivantNaissance d’un adorable bébé panthère nébuleuse

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here