B2C : des outils pour optimiser son activité sur Google+

Gérer son activité sur un réseau social n’est jamais une sinécure, surtout si un administrateur doit en gérer plusieurs. En proposant plusieurs outils, B2C améliore votre efficacité sur Google+.

En tant qu’administrateur/marketeur de plusieurs réseaux sociaux, l’organisation de son travail est primordiale. Dans le cas de Google+, B2C propose plusieurs outils qui peuvent grandement simplifier la vie.

Par exemple, proposé gratuitement, CircleCount est une aide précieuse à l’exploration de Google+ en fournissant une quantité de statistiques sur votre activité et sur celles de vos posts. Cet outil est particulièrement utile pour vous aider à intervenir au moment opportun sur le réseau.

Grâce à CircloScope, il vous sera aisé de gérer vos cercles, par exemple pour identifier et supprimer des profils inactifs ou des profils qui ne correspond plus à vos attentes.

Si la partie audit de Steady Demand est gratuite, la partie analytique est quant à elle payante. Ce troisième outil, dédié à votre page Pro, teste votre site et vous livre ses conclusions.

Appliquant à la lettre le principe de « If This, Then That » (« Si ceci, alors cela »), l’outil baptisé IFTTT est utilisé par de nombreux professionnels afin d’automatiser certaines tâches. Par exemple, publier un post sur Google+ (If This) pourrait lancer une publication sur Twitter ou Facebook (Then That). Plusieurs « recettes » prêtes é l’emploi sont d’ailleurs disponibles sur le site : https://ifttt.com/recipes/search?q=google+plus

Pour finir, il faut encore citer AllmyPlus, un outil qui permet d’analyser un profil Google+, une page Google+ Pro ou une Communauté Google+ selon vos propres besoins, mais aussi comparativement à l’activité de vos concurrents.

En proposant ses outils, B2C permet d’optimiser son activité sur Google+, alors pourquoi s’en priver ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMicrosoft : quelle direction va prendre Windows ?
Article suivantMobile World Congress : cela chauffe du côté de Barcelone

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here