Bac 2014 : prof soupçonnée d’avoir fait fuiter des sujets

Une enseignante, surveillante de l’épreuve de philo, est soupçonnée d’avoir fait fuiter des sujets du Bac.

Lundi, peu après le début de l’examen du Bac, les sujets de philo se sont retrouvés sur internet. C’est vers 8 heures que les intitulés précis des sujets ont en effet été diffusés sur le site e-orientations.com.

Comme l’explique une source proche du dossier, « Il n’y a pas eu de fraude, mais une enseignante chargée de surveiller les épreuves a permis la mise en ligne sur un site internet spécialisé des sujets de philo, une dizaine de minutes après le début de l’épreuve ». C’est pour cette raison d’ailleurs que l’enseignante en question, ainsi que le rédacteur en chef du site e-orientations.com, ont été entendus par les gendarmes.

Il faut préciser que les sujets sont habituellement rendus publics une heure après le début des examens, mais que, en raison des grèves de la SNCF, ce délai a été exceptionnellement prolongé à 1h30 pour laisser le temps aux retardataires de rejoindre leur centre d’examen en transports communs.

Il est encore à préciser que les sujets en question ne sont restés que quelques minutes en ligne, le ministère de l’Éducation nationale en ayant obtenu un retrait immédiat.

Il faut encore ajouter qu’une jeune fille s’est spontanément dénoncée à un commissariat de police de la banlieue parisienne pour avoir divulgué les sujets de philo sur son compte Twitter. Après avoir été entendue par les gendarmes de la brigade nationale chargée de la lutte contre la cybercriminalité, cette étudiante a été laissée libre.

Fuite des sujets de philo : une prof soupçonnée
Fuite des sujets de philo : une prof soupçonnée

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFukushima et Tchernobyl placées sous surveillance satellitaire
Article suivantiWatch : les rumeurs se précisent

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here