Bac S : toutes les notes revues à la hausse

Suite aux premières corrections des épreuves du Bac S, l’inspection générale a estimé que les notes étaient trop basses et a demandé aux correcteurs d’adapter le barème en conséquence.

À l’instar de cette correctrice qui avait déjà corrigé de nombreuses copies, elle a dû tout reprendre suite à un e-mail de l’inspection générale de physique-chimie. Adressé à l’ensemble des correcteurs, il demandait de « revoir le barème des exercices, car les premières remontées de notes étaient trop basses ».

Ce couac dans les barèmes, qui ne touche pas que la physique-chimie est certainement dû à la réforme des épreuves du Bac survenu l’année dernière, des sujets qui sont désormais plus innovants en proposant plus de liberté aux élèves.

Alors qu’une harmonisation des corrections et des barèmes peut toujours être demandée, il faut surtout souligner que, dès la sortie des épreuves, les élèves se sont mobilisés contre la difficulté de certaines épreuves. C’est ainsi que les réseaux sociaux sont devenus le lieu d’échange de nombreuses critiques, mais aussi d’une pétition qui a rapidement recueilli plus de 50 000 signatures.

De fait, alors que les correcteurs estiment que les épreuves sont du niveau du Bac, ils estiment surtout que le ministère veut « se donner une bonne conscience avec un bon taux de réussite », c’est ce qui aurait poussé à cette soi-disant harmonisation.

Avec ces hausses des notes, on peut désormais se poser la question de savoir si le Bac S 2014 n’a pas été bradé ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle : Nest ouvre sa plateforme aux développeurs
Article suivantSurface Pro 3 : des remises exceptionnelles contre un MacBook Air

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here