Le « back-office » devient « arrière-guichet » !

La Commission générale de terminologie et de néologie a tranché, elle propose de nouveaux termes français pour remplacer les anglicismes, à commencer par « arrière-guichet » pour remplacer « back-office ».

Si l’informatique n’est déjà pas toujours compréhensible en raison de sa terminologie, la Commission générale de terminologie et de néologie ne contribue pas à clarifier les choses en proposant des termes français pour remplacer les anglicismes.

C’est ainsi que l’on apprend qu’il faudra utiliser « arrière-guichet » au lieu de « back-office », « imagette » à la place de « thumbnail », « cyberconférence » pour dire « webconférence », « blogue » au lieu de « blog » ou « microblogage » au lieu de « microblogging », ou encore le terme « fureteur » pour remplacer « lurker », sans oublier « guichet » pour « front-office ».

Si l’effort est bien évidemment louable pour préserver la langue française, ces propositions sont bien évidemment la risée du web.

Clavier d'ordinateur - illustration

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLe plus grand dinosaure carnivore de tous les temps était semi-aquatique
Article suivantFTTH : tout ne se passe pas bien pour Numericable en Hauts de Seine

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here