Barack Obama : l’Armée électronique syrienne pirate ses comptes Twitter et Facebook

Que cela soit le compte Twitter ou le compte Facebook de Barack Obama, ses deux comptes sociaux ont été piratés durant quelques heures par l’Armée électronique syrienne.

L’Armée électronique syrienne (Syrian Electronic Army ou SEA) n’est pas à son coup d’essai. Ce groupe de pirates informatiques pro-Assad s’en est déjà pris au site de la chaîne de télé CNN, à celui du quotidien britannique The Guardian ou encore à celui du New York Times. Cette fois, ce sont les comptes sociaux du Président des États-Unis qui ont été visés.

C’est dans la nuit du 27 au 28 octobre que la SEA a réussi à insérer des liens sur les comptes Twitter et Facebook de Barack Obama, des liens renvoyant vers une vidéo YouTube de 24 minutes sur « la vérité des événements en Syrie ». En revendiquant son piratage, l’Armée électronique syrienne explique que pour arriver à ses fins, elle a tout d’abord piraté les comptes de membres de l’ONG Organizing for Action qui est charge de la présence de Barack Obama sur les réseaux sociaux.

Il a fallu attendre la journée du 28 octobre pour que tout redevienne normal.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentWindows XP : si Microsoft arrête le support, Mozilla continuera
Article suivantSteve Jobs : son célèbre garage classé monument historique

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here