Trop bavarde, la nouvelle Barbie ne sait pas garder un secret

Équipée d’un micro et d’un haut-parleur, la nouvelle Barbie est le confident des enfants. Le problème est que la poupée connectée ne sait pas garder un secret.

C’est pour tenter de relancer les ventes de Barbie qui sont à la baisse que le groupe américain Mattel a lancé « Hello Barbie », une nouvelle poupée qui écoute et parle aux enfants. Cette version high-tech de la célèbre poupée se connecte à internet via Wi-Fi ou Bluetooth et utilise un micro et un haut-parleur pour communiquer avec l’enfant.

Une Barbie qui ne sait pas garder un secret

Un groupe américain de protection de l’enfance s’inquiète du fait que cette nouvelle Barbie est trop bavarde, ou plutôt qu’elle ne sait pas garder un secret. « Les enfants se confient à leurs poupées et révèlent des détails intimes sur leurs vies, mais « Hello Barbie » ne va pas garder ces secrets », déplore toutefois le groupe Commercial-Free Childhood, un groupe de défense des enfants face aux intérêts commerciaux.

« Tout ce que votre enfant dit est transmis à des serveurs distants où tout sera stocké et analysé par ToyTalk, le partenaire technologique de Mattel. Les employés de ToyTalk et les sociétés partenaires écoutent les enregistrements des conversations de vos enfants, or ToyTalk ne veut même pas révéler qui sont ses partenaires », regrette encore ce groupe de protection de l’enfance.

La start-up californienne ToyTalk se veut rassurante de son côté en indiquant que « de nombreuses options de sécurité ont été intégrées dans la poupée ». Elle ajoute : « A notre connaissance, personne n’est parvenu à s’emparer de mots de passe Wi-Fi ou des enregistrements audio des enfants ». La société précise aussi que l’historique des conversations n’est pas sauvegardé dans le jouet, et que les données conservées « ne seront jamais utilisées à des fins publicitaires ».

Pour s’assurer que cette « Hello Barbie » soit sans faille, Mattel et ToyTalk ont lancé une « chasse au bug » avec récompenses à la clé pour les personnes qui signalerait des vulnérabilités potentielles. Est-ce que cela va suffire ?

Les enfants, une cible tentante pour les personnes malintentionnées

« « Hello Barbie » pourrait représenter une cible tentante pour les pirates informatiques, qui pourraient accéder à travers la poupée à des données conservées par votre famille sur des appareils et des réseaux domestiques », déplore encore le groupe Commercial-Free Childhood. À cela, il faut ajouter la tentation que représentent les enfants pour les pédophiles…

Il faut encore préciser que cette « Hello Barbie » est disponible aux États-Unis au prix de 75 dollars. Cette poupée n’est pas encore disponible en Europe.

Est-ce qu’une Barbie connectée est une menace pour les enfants ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentCitroën SpaceTourer, Peugeot Traveller et Toyota ProAce : identiques, mais différents
Article suivant1 500 chevaux pour l’extravagante Bugatti Chiron !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here