Une Bbox Sensation Fibre à 400 Mb/s qui aurait dû rester cachée

Bouygues Télécom n’a à l’heure actuelle pas encore communiqué sur sa nouvelle Bbox Sensation Fibre à 400 Mb/s. C’est par erreur que l’information a fuité avant l’heure.

Normalement, c’est le 30 juin prochain que Bouygues Télécom aura dû dévoiler sa nouvelle Bbox Sensation Fibre à 400 Mb/s. Si un effet de surprise était espéré pour ce lancement, le moins que l’on puisse dire est que c’est foutu !

En effet, en publiant par accident une fiche d’information standardisée sur laquelle il est indiqué une offre de « raccordement en fibre jusqu’au domicile : 400 Mb/s en réception et 50 Mb/s en émission (à partir du 30/06/2014) », Bouygues Telecom a vendu la mèche avant l’heure.

La fiche précise encore que cette nouvelle Bbox Sensation Fibre à 400 Mb/s sera accompagnée d’une offre FTTH à 25,99 euros par mois pendant 12 mois, au lieu de 37,99 euros par mois, une offre qui sera valable jusqu’au 24 août 2014.

Il faut encore ajouter que cet offre comprendra également la téléphonie vers les fixes en France et vers 121 destinations internationales, les appels vers les mobiles en France et dans les DOM (hors Mayotte), ainsi que 150 chaînes TV dont 29 en HD. Les frais de dépôt de garantie pour le décodeur TV et de résiliation s’élèvent dans les deux cas à 49 euros.

Dès la parution de cette information, Bouygues Télécom s’est empressé d’immédiatement démentir en annonçant que les tarifs annoncés ne sont pas justes, que l’offre définitive sera annoncée officiellement le 26 juin pour une commercialisation à partir du 30 juin.

Bouygues Télécom dévoile par erreur une nouvelle offre Bbox fibre à 400 Mb/s
Bouygues Télécom dévoile par erreur une nouvelle offre Bbox fibre à 400 Mb/s

bouygues-telecom-bbox-sensation-fibre-400mbs

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDropbox For Business s’enrichit de MobileSpan
Article suivantCrise de l’emploi scientifique : les chercheurs ont peur !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here