Beagle 2 : la NASA la retrouve 11 ans après

Perdue sur Mars depuis 11 ans, la sonde britannique Beagle 2 a été retrouvée ce vendredi 16 janvier 2015.

C’est le jour de Noël que la sonde britannique Beagle 2 aurait normalement dû se poser sur Mars. Alors qu’un dernier contact avait été établi juste avant son atterrissage, la sonde n’a plus donné de ses nouvelles depuis lors. Cela fait donc plus de 11 ans qu’on est dans l’expectative de savoir ce qui lui est arrivé… jusqu’à ce vendredi 16 janvier 2015.

Aujourd’hui, l’agence britannique communique : « L’atterrisseur Beagle 2 qu’on pensait perdu depuis 2003 a été retrouvé partiellement déployé sur la surface de la planète, mettant fin au mystère » autour de la mission européenne Mars Express.

Alors que certaines mauvaises langues avaient critiqué le système d’atterrissage de Beagle 2, notamment ses parachutes, la sonde a parfaitement réussi son atterrissage le jour de Noël 2003, et même commencé à déployer ses panneaux solaires comme le prouve une image fournie par la NASA. Deux, peut-être trois, de ces panneaux sont en effet visibles.

Prise à la limite de ce que peux détecter HiRISE, le satellite photographe de la NASA qui orbite autour de Mars, Beagle 2 n’apparait que comme un gros « tas » de pixels blancs.

Mark Sims, de l’université de Leicester et membre du projet depuis l’origine, a fait part de son grand soulagement : « Chaque Noël depuis 2003, je me demande ce qu’il est advenu de Beagle 2. Pour être franc, j’avais abandonné l’espoir de le découvrir un jour. Les images montrent que nous avons presque atteint notre objectif ».

Jean-Jacques Dordain, le directeur général de l’agence spatiale européenne (ESA), commente cette découverte en déclarant : « Ce qui avait été perçu comme un échec il y a onze ans s’avère en fait ne pas être un échec total. Au moins, il y a eu atterrissage sur Mars ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSamsung : deux nouvelles enceintes Multiroom
Article suivantObserver la luminosité verdâtre de la comète Lovejoy

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here