Been Choice : un bloqueur publicitaire qui bloque toute la pub, même dans l’App Store

Pour la première fois depuis l’annonce des fonctionnalités de blocage publicitaire, Apple autorise un logiciel de blocage qui fonctionne même dans les applications natives : Been Choice.

Depuis qu’Apple a annoncé la disponibilité de fonctionnalités de blocage publicitaire dans iOS 9, plusieurs applications sont déjà disponibles sur l’App Store, par exemple Adblock Plus, Crystal, 1Blocker ou encore Purify.

La particularité de ces applications est qu’elles ne suppriment que la publicité du surf, c’est-à-dire dans Safari.

Been Choice vient d’être autorisé par Apple dans l’App Store américain, un bloqueur publicitaire qui se différencie des autres en étant aussi capable d’éliminer la pub dans les applications natives, par exemple dans Apple News.

En fait, Been Choice propose deux modes, un pour la navigation mobile, l’autre pour canaliser le trafic web du téléphone dans un réseau privé virtuel (VPN), ce qui permet de supprimer les annonces dans les applications avant qu’elles arrivent sur le téléphone de l’utilisateur.

Technologiquement parlant, le logiciel utilise une fonctionnalité d’iOS prévue pour les entreprises, elle permet de s’assurer que les employés se connectent uniquement à leurs réseaux de manière sécurisée.

Est-ce qu’Apple était au courant de la capacité de Been Choice de supprimer la publicité également dans les applications natives ? La question se pose réellement vu que le logiciel élimine même la pub d’Apple News, ce qui va contribuer à une baisse de revenus publicitaires pour la marque à la pomme.

Alors que Been Choice peut supprimer la publicité même dans l’App Store, quelle sera l’attitude d’Apple à son encontre ? Une chose est certaine, dans le même cas de figure, Google retire l’appli en prétextant qu’elle entrave l’accès ou le fonctionnement d’un autre service d’une manière non autorisée, ce qui a par exemple été la justification du retrait d’AdBlock Plus du Play Store.

Le seul souci de Been Choice, c’est que tout le trafic passe par les serveurs de la société à cause du VPN, ce qui pose un problème de charge, mais aussi d’une question de confiance au sujet de la possibilité de tout intercepter le trafic.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPiratage d’Uber : est-ce que l’attaque proviendrait de Lyft, son principal concurrent ?
Article suivantPolémique autour du mode Online de Metal Gear

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here