Benchmark encourageant pour le Sony Xperia C3

Dévoilée hier, la phablette Sony Xperia C3 semble tenir toutes ses promesses avec un benchmark très encourageant.

C’est hier que Sony a officialisé sa nouvelle phablette, l’Xperia C3 spécialisée dans les selfies. Avec son capteur photo frontal de 5 mégapixels accompagné d’un flash et d’un ensemble d’outils dédiés à l’autoportrait, ce nouvel appareil repose sur un processeur SnapDragon 400 quad-core cadencé à 1,2 GHz, avec une connectivité LTE catégorie 4.

Alors que le site taïwanais EPrice a profité de la conférence de presse de lancement de l’Xperia C3 pour proposer une prise en main relativement complète accompagnée de photos et de captures d’écran, la phablette a également subit le test du benchmark AnTuTu.

Avec un score de 17 703 points, l’Xperia C3 décroche un score plus qu’honorable pour un appareil fonctionnant avec un SnapDragon 400, un score qui le place dans le haut de la fourchette.

Alors que ses performances sont un point positif, il faut encore noter que l’Xperia C3 embarque également un écran 720p de 5,5 pouces, 1 Go de mémoire vive, 8 Go de stockage interne extensibles par microSD, une batterie de 2500 mAh, un capteur photo principal Exmor RS à 8 mégapixels, le tout pour un châssis de 7,6 mm d’épaisseur et un poids de 150 grammes.

Dernier point, son prix n’a pas encore été communiqué.

Sony Xperia C3 : un benchmark très encourageant pour ce spécialiste du selfie
Sony Xperia C3 : un benchmark très encourageant pour ce spécialiste du selfie

sony-xperia-c3-eprice-1-168x300

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiWatch : Apple recrute du côté de Nike
Article suivantRéduction du chômage : un cofondateur de Google prône pour une réduction du temps de travail

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here