Bientôt des oignons qui ne feront plus pleurer ?

Après avoir découvert le processus biochimique par lequel les oignons font pleurer, une entreprise japonaise développe des oignons que l’on peut éplucher et hacher sans larme.

C’est en 2013 que les chercheurs de l’entreprise House Foods Group avaient reçu un « Prix Ig Nobel », une sorte de prix anti-Nobel décernés par la prestigieuse université de Harvard aux recherches futiles ou absurdes. L’entreprise japonaise avait été récompensée pour sa découverte du processus biochimique par lequel les oignons font pleurer.

Ces travaux n’ont pas été vains vu que cette même entreprise vient d’annoncer qu’elle est en train de développer un oignon que l’on pourrait éplucher et hacher à volonté sans pleurer. House Foods Group indique même avoir réussi à concevoir des variétés d’oignons où les enzymes qui font pleurer les cuisiniers sont bloquées.

À l’heure actuelle, l’entreprise précise dans un communiqué qu’elle n’a pas encore pris la décision de commercialiser ces oignons d’un genre nouveau.

En attendant de savoir si on pourra bientôt acheter et cuisiner des oignons qui ne font pas pleurer, il est bon de souligner qu’une idée futile ou absurde peut finalement déboucher sur un produit concret intéressant pour de nombreuses personnes.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédent570S : une « petite » McLaren pour élargir la gamme
Article suivantFacebook : un nouveau bâtiment « assez simple et sans fantaisie »

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here